Société

Des patrouilles de police renforcées à la gare d'Orléans et autour de Place d'Arc

Par Stéphane Barbereau, France Bleu Orléans mercredi 23 mars 2016 à 17:49

Les appels à la vigilance sont nombreux en gare d'Orléans
Les appels à la vigilance sont nombreux en gare d'Orléans © Radio France - Stéphane Barbereau

C'est une consigne du Ministère de l'Intérieur depuis les attentats de Bruxelles : renforcer la vigilance dans les gares. Une consigne qui se vérifie depuis mardi matin en gare d'Orléans.

Juste après les explosions à Bruxelles, mardi matin, les patrouilles de police ont été nettement plus régulières à la gare d'Orléans selon Abdelhamid Mabrouk, c'est l'un des responsables du café-brasserie de la gare :

Avant ils étaient que 3 et depuis mardi, maintenant ils sont 5 policiers et ça passe plus souvent. Alors que d'habitude ils devaient passer 2 à 3 fois par jour, là, il passent au moins 5 à 6 fois dans la journée

Le responsable de la brasserie de la gare a noté un renforcement des patrouilles

Et c'est vrai que ce mercredi après-midi, le renforcement de la sécurité est visible : un agent de sécurité auquel s'ajoutent 3 agents de la sûreté ferroviaire qui sont là pour surveiller la gare.

3 agents de la Sûreté ferroviaire en patrouille dans la gare - Radio France
3 agents de la Sûreté ferroviaire en patrouille dans la gare © Radio France - Stéphane Barbereau

La résignation de certains usagers

Pas de contrôle systématique, pour l'instant, de titres de transports ou des cartes d'identité. Des mesures qui ne provoquent pas de stress particulier chez Eric qui s'apprête à prendre un train pour Paris :

Aucune inquiétude. Cela ne me touche pas du tout parce que c'est la vie, c'est comme çà

Un usager du train fataliste face au risque terroriste

Les messages de vigilance sont nombreux dans la gare - Radio France
Les messages de vigilance sont nombreux dans la gare © Radio France - Stéphane Barbereau

D'autres habitués du train ne cachent pas une certaine anxiété :

On fait avec, on est obligé, on y pense un petit peu mais bon...

Cette crainte d'attentats n'empêche pas des jeunes de se regrouper dans le hall de la Gare où un babyfoot et un piano ont été installés. Aymeric, lycée à Benjamin Franklin, assis face au piano, a choisi ses armes face aux terroristes :

On vient ici pour donner du plaisir aux gens, par plusieurs moyens : la chanson, le piano. Tout le monde a la joie !

Aymeric et ses amis du lycéen Benjamin Franklin dans le hall de la gare - Radio France
Aymeric et ses amis du lycéen Benjamin Franklin dans le hall de la gare © Radio France - Stéphane Barbereau

Aymeric à son piano veut donner de la joie dans la gare

Place d'Arc réfléchit à renforcer son nombre de vigiles

Dans le centre commercial Place d'Arc qui jouxte la gare d'Orléans, le nombre de vigiles n'a pas changé depuis mardi matin. Mais la direction reconnaît qu'une réflexion est en cours au sein du groupe qui possède le centre commercial pour faire appel à davantage de vigiles. Juste après les attentats du 13 novembre, plusieurs vigiles avaient été positionnés aux différentes entrées de Place d'Arc, notamment pour fouiller quasi systématiquement les sacs.

Ce mercredi après-midi, une imposante patrouille de policiers municipaux et d'agents de la brigade intercommunale des transports, armés, surveillaient l'entrée principale du Centre Commercial.

6 policiers municipaux armés devant l'entrée principale de Place d'Arc - Radio France
6 policiers municipaux armés devant l'entrée principale de Place d'Arc © Radio France - Stéphane Barbereau

Ce mercredi, le préfet du Loiret, Nacer Meddah rappelait que la vigilance allait être renforcée dans les sites sensibles : "ici, on n'a pas du tout désarmé sur les dispositifs très importants qui sont déjà mis en place".