Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des permanences de policiers pour instaurer un dialogue avec les Mosellans dès la rentrée

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les policiers mosellans ont un nouveau patron depuis deux mois. L’amélioration des conditions de travail des fonctionnaires et l’instauration d’un dialogue avec la population font partie des priorités de Philippe Tireloque, le nouveau Directeur départemental de la sécurité publique en Moselle.

Philippe Tireloque, Directeur départemental de la sécurité publique en Moselle
Philippe Tireloque, Directeur départemental de la sécurité publique en Moselle © Radio France - Cécile Soulé

Moselle, France

Philippe Tireloque, invité de France Bleu Lorraine ce jeudi, a pris ses fonctions dans le département le 10 avril dernier. Le premier mois de travail a été consacré au G7 de l’environnement à Metz, "une réussite sur le plan de la sécurité", dit le nouveau Directeur départemental de la sécurité publique en Moselle. Il vient d’achever sa tournée des commissariats dont il a la charge. 

"J’ai trouvé des fonctionnaires particulièrement impliqués. J’ai aussi trouvé des partenaires particulièrement motivés pour travailler avec nous. J’ai trouvé aussi _des conditions matérielles de travail de mes fonctionnaires qui ne sont pas satisfaisantes et je vais m’employer à les améliorer_. C’est déjà le cas pour l’accueil du commissariat de Metz, on est en train de le rénover et de l’agrandir. On espère pouvoir l’ouvrir à la population en début de l’année prochaine. C’est le cas également à Sarrebourg où on est en train de trouver une solution pour reloger le commissariat qui est aujourd’hui particulièrement vétuste", dit-il.

La police n’est pas le seul acteur pour lutter contre l’insécurité 

Suite à ces observations, le patron des policiers mosellans a fixé ses priorités. Elles seront notamment consacrées à l’amélioration des conditions de travail des fonctionnaires de police et à renouer un dialogue avec la population. "Je pense que j’ai cette réputation de proximité avec mes effectifs et je suis très motivé pour améliorer leurs conditions de travail", précise Philippe Tireloque.

Le Directeur départemental de la sécurité publique en Moselle tient aussi à renforcer la collaboration avec différents partenaires pour améliorer la sécurité dans le département. "La sécurité du quotidien c’est forcément un travail en coproduction. La police n’est pas le seul acteur pour lutter contre l’insécurité. Il faut absolument impliquer l’éducation nationale, les bailleurs, les transporteurs et les mairies bien évidement", précise le patron des policiers mosellans.

Renouer le dialogue avec la population

"L’autre priorité c’est aussi d’arriver à instaurer un dialogue permanent et constant avec la population. Dès la rentrée prochaine, je vais demander à l’ensemble des chefs de police de consacrer un créneau de leur emploi du temps pour pouvoir recevoir la population, avec ou sans rendez-vous. D’ailleurs, je montrerai moi-même l’exemple puisque je recevrai personnellement la population pour évoquer les problèmes de sécurité.  C’est un dispositif qui est totalement inspiré des permanences mises en place par les élus ", explique Philippe Tireloque.

Philippe Tireloque au micro France Bleu de Vianney Smiarowski