Société

Des personnalités bretonnes à l'Assemblée nationale pour défendre le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne

Par Mikaël Roparz, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Loire Océan mercredi 25 juin 2014 à 16:40

Yann Queffélec, Alan Stivell, des chefs d'entreprises, des parlementaires sont venus à l'Assemblée mercredi midi à l'invitation de l'association "Bretagne réunie". Tous défendent l'idée d'une Bretagne à cinq départements.

"Nantes est bretonne !", a lancé lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale Yann Queffélec. L'écrivain était accompagné de plusieurs parlementaires bretons. Ils revendiquent une évidence : "le retour au pays du département de la Loire-Atlantique ". Défendant "l'exception culturelle bretonne ", les intervenants de la conférence de presse se sont aussi dits opposés à l'idée d'une fusion de la région Bretagne avec celle des Pays-de-la-Loire, qui serait "contre-productive et incohérente " selon Bretagne réunie.

"Comment croire que le breton serait sauvegardé par les Sarthois ? ", a renchéri Alan Stivell, pour qui la séparation de la Loire-Atlantique de la Bretagne, décidée en 1941 par le gouvernement de Vichy, a été "un crime ".

Des chefs d'entreprises étaient aussi à l'Assemblée nationale. Pour eux aussi le rattachement de la Bretagne à la Loire-Atlantique est "une évidence économique car on a besoin de la marque Bretagne pour exister dans le monde " a indiqué Christian Guillemot le patron d'Ubisoft, éditeur de jeux-vidéo dont le siège est à Rennes. Il est intervenu au nom de l'association "Produire en Bretagne" qui réunit 300 entreprises.

 

De son côté, Jacques Auxiette, le président de la Région des Pays-de-la-Loire était sur LCI mercredi matin à propos de la réforme territoriale. Il a écrit à tous les députés et sénateurs avec un dossier détaillé sur les coopérations et les échanges entre la Bretagne et les Pays-de-la-Loire. 

Pour l'instant, le projet de réforme des régions  ne prévoit pas "le droit d'option", la possibilité pour un département de sortir d'une région pour se rattacher à une autre, comme le réclame Bretagne réunie.

Après l'Assemblée nationale, c'est à Nantes que "Bretagne réunie" et les Bonnets Rouges vont se retrouver samedi 28 juin. Une grande manifestation est prévue.