Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des personnes handicapées manifestent pour rappeler à Macron sa promesse d'augmenter de 100 euros leur allocation

lundi 29 janvier 2018 à 16:21 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

A Château-Gontier, elles ont manifesté devant la permanence de la députée En Marche de la Mayenne, Géraldine Bannier. La hausse de 100 euros de l'allocation adulte handicapé, promesse d'Emmanuel Macron, ne bénéficiera pas à tous les allocataires selon l'Association des Paralysés de France.

Manifestation de personnes handicapées devant la permanence de la députée En Marche de la Mayenne
Manifestation de personnes handicapées devant la permanence de la députée En Marche de la Mayenne © Radio France

Château-Gontier, France

C'est une intox, une "fake news" pour ces manifestants. Cette augmentation, annoncée fièrement par le Président de la République, ne concernera pas plusieurs catégories de personnes handicapées détaille Marion Leroy de l'APF, l'Association des Paralysés de France : "il y a les personnes en couple, les personnes qui travaillent, les personnes qui touchent une pension d'invalidité et celles qui ont un complément de ressources. Les mesures annoncées par le Président et votées par le Parlement laissent entendre que toutes les personnes en situation de handicap verront une augmentation de leurs ressources mais en fait il n'y aura aucune amélioration pour la moitié d'entre elles"

L'APF dénonce un scandale et des décisions inadmissibles qui sont contradictoires avec ce qu'avait dit Emmanuel Macron. 

Et ça fait beaucoup de monde, poursuit l'association, qui ne verra jamais ces 100 euros arriver sur un compte bancaire. Plus de 500.000 allocataires assure-t-elle, des allocataires qui ont déjà du mal à se loger, se nourrir, se soigner. Cette femme, par exemple, qui a des moyens très limités, elle vit en dessous du seuil de pauvreté : "je suis censée vivre avec mon temps partiel, sans rien d'autre. C'est horrible. On s'aperçoit qu'il ne s'agit que de promesses politiques et il n'y a rien d'acquis en fait"

La députée macroniste de la Mayenne, Géraldine Bannier, s'est engagée à faire remonter toutes les revendications au secrétariat d'Etat chargé des personnes handicapées.