Société

Des places de stationnement transformées en lieu d'échange : samedi c'était le Parking Day à Grenoble

Par Julien Morin, France Bleu Isère samedi 16 septembre 2017 à 19:22

Des jeux remplacent les voitures sur les places de parking du quartier Championnet à Grenoble
Des jeux remplacent les voitures sur les places de parking du quartier Championnet à Grenoble © Radio France - Julien Morin

Stationnement interdit samedi sur plusieurs emplacement place Championnet à Grenoble. Pas de voitures, mais un jeu d'échec géant, des rafraîchissements et de la musique. c'était le Parking Day à Grenoble : un jour pour repenser et se réapproprier l'espace public.

Comme une cinquantaine de villes en France, et près de deux cent dans le monde, Grenoble accueillait samedi le Parking Day. Un événement créé en 2005 à San Francisco (États-Unis) et relayé en France depuis 2010. Le concept ? Occuper le temps d'une journée des places de parking, les animer, en faire un espace convivial, de rencontre. Place Championnet : un jeu d'échec géant, des mikado de la taille d'un enfant de trois ans, des chaises et du thé glacé ont remplacé les quatre roues sur les places prévues à cet effet.

"Ma rue idéale ? Une rue où l'on a plaisir à cheminer en sécurité. Lieu de partage et de vie, un lieu de rencontre. Lieu plus vert et moins bitumé, lieu de bienveillance. Une rue que tous réinvestissent avec plaisir" - le mot laissé par Céline, une habitante du quartier Championnet

"Ma rue idéale ? vous avez 4 heures... ou un post-it" - Radio France
"Ma rue idéale ? vous avez 4 heures... ou un post-it" © Radio France - Julien Morin

Affichée sur un arbre, une pancarte invite riverains et passants à témoigner : quelle est leur vision d'une rue idéale ? Un "lieu de partage et de vie, un lieu de rencontre" pour Céline. Une rue "dans la quelle je peux croiser des gens, je peux traîner et je me sens bien" abonde Murielle. Celle-ci poursuit son raisonnement : "j'étais en Amérique du sud il y a quelques années, et toutes les places publiques le soir elles sont bondées. Il y a une vraie vie extérieure en fait !" Réinvestir la rue, redonner au piéton la primeur dans l'espace public, c'était en tout cas le souhait du collectif Déclic qui a organisé cet événement. "Je pense que l'on peut imaginer la ville autrement, assure Anne-Laure Nicolet, l'une des membres du collectif. Et surtout les voitures dans la périphéries de la ville, et puis la ville on va lui rendre ses espaces."

"On a pris l'habitude d'avoir des routes en ville, particulièrement à Grenoble. Et puis petit à petit, on re-grignote de l'espace public" - Éric Piolle, le maire de Grenoble

Se réapproprier l'espace public, voilà un des thèmes cher au maire de Grenoble Éric Piolle qui était présent sur place dans la matinée. Cet événement "représente bien un nouveau regard sur l'espace public qui a été pendant longtemps une voie de circulation et de consommation" lance l'élu Europe Écologie les Verts. Alors que les questions de stationnement et de circulation des véhicules dans la ville font débat, samedi, au Parking Day, tous étaient favorables au retrait des voitures du centre ville.