Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des policiers du Loiret manifestent à Paris

-
Par , France Bleu Orléans

Pour participer à la "marche de la colère" organisée ce mercredi 2 octobre à Paris, une centaine de policiers du Loiret sont partis ensemble depuis le Pathé de Saran.

Une centaine de policiers du Loiret sont partis ensemble pour manifester à Paris mercredi 2 octobre
Une centaine de policiers du Loiret sont partis ensemble pour manifester à Paris mercredi 2 octobre © Radio France - Mathilde Bouquerel

Saran, France

Les policiers loirétains arrivent par petits groupes sur le parking du Pathé de Saran. Ils discutent entre eux, distribuent des drapeaux du syndicat Alliance qui organise le départ groupé vers Paris et boivent un café pour tenter de se réchauffer en attendant le bus. 

Des policiers mobilisés à travers tout le Loiret

Fabien Arvaron, président départemental d'Alliance, l'affirme : les agents de police sont impliqués dans la mobilisation à travers tout le Loiret et peu importe le grade. _"On vient d'Orléans principalement", détaille-t-il, "Mais il y a aussi des collègues de Montargis, Vierzon, Châteauroux, Bourge_, ... Tout le monde se sent concerné par les risques psycho-sociaux qu'on rencontre dans notre métier."

Des risques particulièrement visibles cette année avec la vague de suicides sans précédent que connaît la profession. 52 policiers ont ainsi mis fin à leur jour depuis Janvier 2019

Heures supplémentaires et réforme des retraites

Une année particulièrement meurtrière, notamment en raison du contexte social. "Les collègues sont épuisés par le mouvement des _gilets jaunes", raconte un policier qui souhaite rester anonyme, "Certains d'entre eux ont cumulé presque 1000 heures supplémentaires, c'est énorme !"_

Les collègues sont épuisés par le mouvement des gilets jaunes

Autre motif de colère pour les policiers, la réforme des retraites prévues par le gouvernement. "Ils veulent supprimer les cinq années de bonification dont on doit bénéficier après 25 ans de travail", explique une policière qui souhaite elle aussi garder l'anonymat, "Donc ça nous fait déjà _cinq ans de cotisation supplémentaires_. Et ils veulent en plus rallonger le temps de cotisation ..."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu