Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le G7 à Biarritz

Des policiers et gendarmes corréziens en renfort au G7 de Biarritz

-
Par , France Bleu Limousin

Plus de 13 000 policiers, militaires et gendarmes encadreront la réunion du G7 à Biarritz. Un dispositif de sécurité hors norme pour lequel la plupart des départements ont été sollicités pour envoyer des renforts. De la Corrèze notamment ce sont ainsi plus de 40 personnes qui sont mobilisées.

Plus de 13 000 policiers et gendarmes seront mobilisés durant tout le G7
Plus de 13 000 policiers et gendarmes seront mobilisés durant tout le G7 © Radio France - Bixente Vrignon

Corrèze, France

Les renforts se sont faits sur la base du volontariat. Ce sont ainsi une dizaine de policiers corréziens qui ont accepté de partir à Biarritz. Et exactement 34 gendarmes, 25 en activité et 9 réservistes. Parmi lesquels tous les grades, y compris des officiers supérieurs qui auront des commandements sur place. Ils sont de plusieurs spécialités également, des motards, des télépilotes de drone ou encore des opérateurs de systèmes de télécommunication et d'information. 

Une mission de une à trois semaines 

Ils seront tous basés à Biarritz ou dans les environs proches de la ville. Ils formeront ce que la gendarmerie appelle des compagnies de circonstance dont la mission première est la sécurité publique. Une mission qui pour les uns a commencé bien en amont du G7. Certains gendarmes corréziens sont sur place depuis le 5 août. Et tous doivent rentrer dès le lendemain de la clôture de la réunion, mardi prochain donc.

Choix de la station

France Bleu