Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Paris : des policiers manifestent pour protester contre les annonces de Christophe Castaner

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Des policiers ont manifesté ce vendredi à Paris dans le quartier du ministère de l'Intérieur, pour protester contre les accusations de racisme et les mesures prises par Christophe Castaner. Le ministre reçoit les syndicats de commissaires dans la journée.

Des policiers manifestent à Paris pour protester contre les propos de Christophe Castaner
Des policiers manifestent à Paris pour protester contre les propos de Christophe Castaner © Maxppp - Michael Bunel / Le Pictorium

Environ 50 policiers ont manifesté ce vendredi matin sur les Champs-Elysées, entre l'Arc du Triomphe et la place Beauvau où se trouve le ministère de l'Intérieur.

Certains policiers étaient à pied, d'autres dans des voitures mais pas leurs voitures de fonction. Ils ont klaxonné, filtré la circulation sur l'avenue, et brandi des banderoles disant "La police n'est pas raciste, la police est républicaine". Ils dénoncent ainsi les accusations de racisme portées contre les policiers par des dizaines de milliers de manifestants en France.

Une minute de silence a été respectée à l'approche du ministère de l'Intérieur et de l'Elysée en hommage aux policiers décédés ou blessés en service. Les manifestants ont ensuite chanté la Marseillaise. 

Les manifestants en appellent à Emmanuel Macron

"Dans un moment de crise comme celui-là, les présidents des deux précédents quinquennats nous ont reçus. J'espère que le président Macron nous entendra car cela dépasse largement le cadre du ministère de l'Intérieur. C'est au président de la République de s'emparer de ce dossier", a expliqué sur place Philippe Capon; syndicaliste Unsa, dénonçant une "stigmatisation" des policiers.

Les manifestants répondaient à l'appel des syndicats de police Alliance et Unsa notamment, qui ont été reçus par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner jeudi mais qui sont en désaccord avec lui. D'autres syndicats sont reçus ce vendredi.

Le ministre de l'Intérieur a prôné la "tolérance zéro" contre le racisme dans la police et annoncé l'interdiction de plusieurs techniques d'interpellation, en début de semaine. Jeudi en fin de journée des rassemblements de policiers en colère ont eu lieu dans plusieurs villes de France, lors desquels les participants ont à chaque fois symboliquement jeté à terre leurs menottes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess