Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des policiers municipaux à l'intérieur de trois écoles de Nice à partir de lundi

vendredi 13 avril 2018 à 18:14 Par Marion Chantreau, France Bleu Azur et France Bleu

L'expérimentation de policiers municipaux dans les écoles de Nice débute ce lundi dans trois groupes scolaires de la ville. 130 policiers municipaux ont été recrutés pour accomplir cette mission voulue par la mairie de Nice, en concertation avec l’académie, les conseils d'école et le gouvernement.

Policiers municipaux devant une école de Nice
Policiers municipaux devant une école de Nice © Maxppp - Franck Fernandes

La présence de policiers municipaux, dans les trois écoles qui testeront le dispositif à partir de lundi, sera quotidienne. Trois groupes scolaires ont été retenus pour l'expérimentation :  une école en centre-ville, une dans les quartiers ouest, et une sur les collines. 

Une expérimentation sur la base du volontariat 

Les conseils d'écoles ont été consultés pour tester ce dispositif : parents d'élèves, professeurs, directeurs d'établissement. Chaque école accueillera un policier municipal "non armé", regrette Christian Estrosi, "mais c'est mieux que rien"selon le maire de Nice, "au regard de la menace terroriste qui pèse sur les enfants" dit-il. Sept réunions ont eu lieu avec les conseils d'écoles avant de lancer l'expérimentation. 

Christian Estrosi, maire de Nice

130 policiers recrutés spécifiquement 

Pour composer cette "brigade école", 130 policiers ont été recrutés. Le maire de Nice dit avoir reçu 900 candidatures. Les fonctionnaires retenus ont reçu une formation pour intervenir en milieu scolaire. 

Concrètement, ils effectueront des inspections, des levers de doutes avant l'arrivée des enfants en classe, ils seront en lien avec le centre de supervision urbain et leurs collègues armés à l'extérieur en cas de problème. Ils pourront contrôler les entrées dans l'établissement, conseiller les directeurs en terme de procédure d'évacuation ou de confinement, de dispositions au plan Vigipirate. Ils seront aussi inviter à faire de la prévention en milieu scolaire sur divers sujets comme les dangers d'Internet, le harcèlement à l'école ou l'égalité fille-garçon ... Des missions adaptées au cas par cas en concertation avec la communauté éducative. 

Jean-Michel Floc'h, inspecteur d'académie de Nice

L'expérimentation aura lieu jusqu'en juillet et fera l'objet d'une évaluation à l'issue pour éventuellement généraliser le dispositif à la rentrée de septembre dans les 154 écoles publiques de Nice. "Si les policiers contribuent au sentiment de sécurité dans les établissements et si les écoles sont d'accord, nous généraliserons" explique le maire de Nice, et ce après l'appréciation du gouvernement, du recteur d'académie et de la communauté éducative.