Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des professionnelles de la gérontologie testent des simulateurs de vieillissement

mercredi 6 juin 2018 à 6:08 Par Valérie Le Nigen, France Bleu Breizh Izel

Elles ont testé des combinaisons "simulateurs de vieillissement". 25 professionnelles de la gérontologie ont enfilé ce mardi à Landerneau une combinaison qui leur a permis de se mouvoir, d'écouter et de voir comme une personne de plus de 80 ans.

La combinaison
La combinaison © Radio France - Valérie Le Nigen

Landerneau, Brest,

Olivia a 38 ans, elle est infirmière. Elle vient d'enfiler une combinaison qui entrave ses mouvements, notamment au niveau des articulations. Sur sa tête, un casque volumineux atténue son audition. Elle a choisi parmi les lunettes celles qui rétrécissent le champ de vision comme en cas de DMLA, la dégénérescence maculaire liée à l'âge. Ensuite, les animateurs de l'association Adhap Service, lui ont proposé de monter sur un petit escabeau. Pas si simple.

"J'aurais bien vidé le porte monnaie pour laisser la boulangère se débrouiller"

Les professionnelles de la gérontologie qui essayent la combinaison, tentent ensuite de couper une pomme, de boire un verre d'eau et de manger un yaourt. Pour mieux voir la cuillère, elles se penchent et se courbent. Elles entendent mal les questions posées au micro France Bleu. Il y a des rires "parce que c'est pour une expérience. Dans la vraie vie, ce n'est pas drôle." A l'atelier suivant, les membres de l'Adhap proposent de simuler le paiement d'une baguette à 85 centimes. Véronique est âgée de 56 ans, elle est cadre hospitalier : "Oh, toutes ces petites pièces ! J'ai eu très envie de vider le porte-monnaie sur le comptoir pour laisser la boulangère se débrouiller !" Pour elle, l'expérience est intéressante "on a une connaissance théorique de nos patients. Avec cette simulation, notre bienveillance ne risque pas de s'émousser".