Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : France Bleu Montagne

Des professionnels de la montagne en "cordée solidaire" pour les migrants

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Plus de 300 personnes ont répondu ce dimanche à l'appel des professionnels de la montagne à l'occasion d'une cordée symbolique à Névache (Hautes-Alpes) : guides, accompagnateurs,gardiens de refuge, moniteurs de ski s'inquiètent des risques encourus par les migrants dans les Alpes.

Plus de 300 personnes encordées symboliquement pour alerter des dangers encourus par les migrants dans les cols alpins
Plus de 300 personnes encordées symboliquement pour alerter des dangers encourus par les migrants dans les cols alpins © Radio France - B Dupin

Névache, France

Plus de 300 personnes ont participé ce dimanche à une "cordée solidaire" partie de Névache près de Briançon (Hautes-Alpes) en direction le col de l’Échelle, entre la France et l'Italie. Ce col routier, fermé à la circulation en hiver, est devenu depuis plusieurs mois un lieu de passage des migrants qui n'ont aucun équipement ni aucune connaissance des risques en montagne. Ce danger est accru par la présence de forces de gendarmerie, selon les professionnels (guides, accompagnateurs, ...) qui connaissent bien le secteur.

Stéphanie Besson, accompagnatrice en montagne explique : "Cette présence des forces de l'ordre n’empêche pas les migrants de passer par la montagne. Au contraire, elle leur fait prendre d'autres chemins plus dangereux, plus exposés. Ils se cachent plusieurs jours dans la montagne pour leur échapper. Ils frôlent la mort, les gelures, l'amputation à tout moment"

Des professionnels de la montagne engagés

Près de 130 professionnels de la montagne, à l'origine de cette "cordée solidaire", ont signé une pétition demandant au gouvernement de ne pas surexposer les migrants au danger par des opérations de surveillance de gendarmerie. Ils demandent d'appliquer comme en mer la notion d'assistance à personne en danger. 

Les organisateurs de cette manifestation ont lu un communiqué, déclarant notamment: "La Méditerranée, les barbelés, les armées, les murs ne stoppent pas des personnes qui fuient leur pays. La montagne ne les stoppera pas non plus, surtout qu'ils en ignorent les dangers. _Les professionnels de la montagne refusent que les Alpes deviennent le cimetière de ces personnes en détresse_, c'est pour cela que l'on lance un SOS Alpes solidaires", à l'image de SOS Méditerranée.

SOS Alpes Solidaires lancé sur le modèle de SOS Méditerranée - Radio France
SOS Alpes Solidaires lancé sur le modèle de SOS Méditerranée © Radio France - B Dupin

Reportage au sein de la "cordée solidaire" vers le col de l'Echelle à Névache

Six associations de professionnels de la montagne ont écrit au président de la République et au Premier ministre pour leur demander de "réorienter l'action de surveillance des migrants par les forces de gendarmerie et de police dans les vallées alpines" afin de ne pas exposer plus au danger ces hommes et ces femmes. L’Élysée a répondu qu'elle transmettait cette demande au Ministre de l'Intérieur.