Société

Des punaises de lit dans plusieurs logements de Presqu'île habitat à Cherbourg

Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Cotentin et France Bleu lundi 12 octobre 2015 à 7:00

Les punaises de lit ont à peu près la taille d'un pépin de pomme.
Les punaises de lit ont à peu près la taille d'un pépin de pomme. - Wikipédia

A Cherbourg, dans plusieurs logements sociaux du bailleur Presqu'île habitat, des punaises de lit ont été détectées depuis environ trois semaines. Un phénomène qui inquiète les habitants et le bailleur social puisqu'il est très difficile à éradiquer.

Depuis trois semaines, des punaises de lit infestent plusieurs logement sociaux du bailleur Presqu'île habitat, à Cherbourg. Pour l'instant, six logement sont touchés, dans le quartier des Provinces. Les punaises de lit sont de petits insectes, de la taille d'un pépin de pomme, qui se nichent dans les matelas, les canapés ou les vêtements par exemple. Elles sont souvent apportées par des gens qui partent en voyage ou dorment à l'hôtel, via leur valise. Elles se nourrissent de sang et piquent la nuit, quand les personnes dorment.

On a dû jeter plusieurs lits et plusieurs matelas

A Presqu'île habitat, on s'inquiète de la présence des punaises de lit parce qu'elles sont très difficiles à éradiquer. Pour une famille qui habite le quartier des Provinces, c'est le casse-tête depuis trois semaines et les premiers repérages de punaises. "On s'est rendus compte qu'il y en avait parce que les enfants ont été piqués. Ca faisait comme des piqures de moustiques mais en beaucoup plus gros : c'était énorme, c'était rouge. Et on a vu que dans les lits il y avait plein de petites bêtes...", explique la mère de cette famille. 

Et c'est là que le calvaire commence : les punaises de lit sont extrêmement résistantes, elles peuvent survivre pendant un an sans nourriture et même se cacher dans une machine à laver si la température ne dépasse pas les 55 degrés. Il faut donc se séparer d'une grande partie de son mobiliser. "On a dû jeter trois lits et trois matelas tous neufs et même un canapé. Quand on s'en est rendu compte, on a tout jeté par terre, tout jeté dehors, on n'a rien gardé dans la maison." Au total, cette famille a déboursé près de 500 euros en renouvellement de mobilier. Ils veulent désormais déménager au plus vite.

Près de 400€ de traitement par logement

 Du côté de Presqu'île habitat, une première série de traitements a été effectuée par une entreprise spécialisée. Elle devrait revenir traiter les logements concernés prochainement. "Il faut d'abord traiter le logement en lui-même, détaille Daniel Lereculey, le président du bailleur social. Ca inclut les sols, les plaintes, etc. Et parfois ça demande même le départ des locataires pendant plusieurs heures ou plusieurs jours, voire même plusieurs semaines." 

Mais l'éradication des punaises de lit coûte extrêmement cher : 400€ pour le traitement de chaque logement, sans compter le relogement des locataires. Des sommes qu'il faudra pourtant débourser avant qu'il soit trop tard : à Nantes par exemple, les punaises de lit ont contraint les pouvoirs publics à évacuer des immeubles entiers de 200 familles pour traiter le problème.

Des punaises de lit dans plusieurs logements de Presqu'île habitat à Cherbourg