Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes en Provence : des radars détériorés depuis le début du mouvement

lundi 26 novembre 2018 à 18:51 Par Laurent Grolée, France Bleu Provence

Des radars recouverts de sacs-poubelles ou d'un gilet jaune sur l'A51 au niveau de Plan de Campagne ou sur la Nationale 7 vers Celony. Dans le Var, le radar fixe de la nationale 43 a été incendié. Le code pénal punit sévèrement ce genre d'actions.

Un radar détérioré sur l"A51 entre Marseille et Aix
Un radar détérioré sur l"A51 entre Marseille et Aix © Radio France - Thibault Maisonneuve

Bouches-du-Rhône, France

Depuis le début du conflit des gilets jaunes, policiers et gendarmes ont constaté une multiplication des dégradations de radars fixes. De nombreux radars recouverts de gilets fluorescents, peints ou incendiés sur le bord de nos routes. Témoin dans le Var, ce radar carbonisé il y a deux jours sur la RN43 au niveau de la carrière du Candelon. À chaque fois, des enquêtes sont diligentées qui mènent à des sanctions qui peuvent être plutôt salées envers les chasseurs de radars.  

Dans les Alpes-Maritimes, deux hommes viennent d’être condamnés à six mois avec sursis et deux ans de prison ferme deux gilets jaunes qui ont, pour le premier incendié un radar, pour le second, recouvert de peinture un autre. Le code pénal prévoit d'ailleurs des amendes pouvant atteindre 45.000 euros et trois ans de prison, si l'acte est isolé, en cas d'action de groupe l'amende peut culminer à 75.000 euros et cinq ans d'emprisonnement.