Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des réfugiés irakiens débutent leur nouvelle vie à Bessancourt

jeudi 8 octobre 2015 à 23:01 Par Delphine Evenou, France Bleu Paris et France Bleu

La commune de Bessancourt dans le Val-d’Oise a offert un bail d’un an à une famille de réfugiés irakiens. La famille s’est installée dans son logement jeudi.

Ali et Rufran, dans leur nouvel appartement
Ali et Rufran, dans leur nouvel appartement © Radio France - Delphine Evenou

Bessancourt, France

Début septembre 2015, plusieurs centaines de réfugiés syriens et irakiens étaient arrivés par car de Munich pour être installés provisoirement dans des centres d'hébergement en Seine-et-Marne, dans les Yvelines, ou encore dans le Val-d'Oise. Quelques jours après leur arrivée, Jean-Christophe Poulet, le maire (Front Démocrate) de la commune s’était engagé à accueillir une famille dans sa ville. Il a respecté sa promesse. Une famille de réfugiés irakiens a reçu jeudi un logement. Elle a un bail gratuit pour un an. Durant cette période le loyer sera payé par la commune. Le logement qu’elle occupe est un appartement de fonction refait à neuf. Dès vendredi, les enfants ont pris le chemin de l’école et de leur côté, les parents commencent à suivre des cours de français. 

Une nouvelle vie pour la famille d'Ali

Les parents, Ali , Rufran, et leurs quatre enfants habitaient Bagdad. Ali tenait un restaurant. Mais en août, face à la violence de la guerre civile, la famille a décidé de partir. Leur première tentative a échoué. Leur bateau a coulé. La deuxième fois ils ont réussi à s’en aller. Ils sont passés par la Turquie, la Serbie et la Hongrie. Une fois arrivés à Munich, ils ont choisi la France pour terminus.

Un voyage long et périlleux jusqu'à Bessancourt

Le maire de Bessancourt va se rendre à la préfecture du Val-d'Oise. Il doit recevoir mille euros. Mi septembre 2015, cette somme avait été promise par Bernard Cazeneuve aux villes qui acceptent d'accueillir des réfugiés