Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

La Roche-sur-Yon : mobilisation "maximale" des forces de l'ordre face à l'appel régional des gilets jaunes samedi

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le préfet a demandé le "maximum" de forces mobiles samedi à La Roche-sur-Yon face à l'appel à une manifestation régionale des gilets jaunes. Le souvenir de la casse lors du précédent rassemblement en février a marqué les esprits.

La manifestation du 9 février avait dégénéré à La Roche-sur-Yon.
La manifestation du 9 février avait dégénéré à La Roche-sur-Yon. © Radio France - Paul Sertillange

Vendée, France

Les stigmates de la dernière manifestation régionale des gilets jaunes marque encore le centre-ville de La Roche-sur-Yon, début février. Vitres brisées, goudron fondu par des feux de palettes : "C'était la révolution, on ne voyait plus la statue de Napoléon sous la fumée des lacrymos", se souvient une commerçante, inquiète de voir le même scénario se reproduire ce samedi. 

"Des mesures d'interdiction adaptées sont à l'étude compte tenu de la probabilité de troubles à l'ordre public" - La préfecture de Vendée

Un appel à un rassemblement régional dans la ville-préfecture de Vendée tourne sur les réseaux sociaux pour ce samedi 4 mai, avec un autre organisé à Angers. Du côté des autorités comme des élus, l'inquiétude se fait sentir. Le "maximum" de renforts possibles ont été demandés, annonce le préfet Benoît Brocart, qui envisage d'interdire la manifestation sur un certain périmètre.

Tous les équipements publics fermés à partir de midi

Deux compagnies de gendarmes mobiles auraient été demandées par la préfecture pour assurer l'ordre. Des effectifs de la police nationale des Sables-d'Olonne viendront également en renfort à La Roche-sur-Yon. "On n'est pas médiatisés autant que les grandes villes", déplore une source policière, qui s'inquiète que les CRS et gendarmes mobiles soient mobilisés dans les métropoles au détriment de la préfecture de Vendée. 

"La Roche-sur-Yon, c'est devenu la banlieue de Nantes. On n'est pas à l'abri des black blocs, et contrairement à Nantes, nous on a moins d'effectifs, moins d'équipements, et on est moins formés" - Grégory Brelay, du syndicat Alliance Police

La mairie de La Roche-sur-Yon prend également les devants. Le réseau de bus cessera de circuler à partir de 12h30. L'ensemble des équipement publics seront fermés dans le Pentagone à partir de midi, les riverains doivent ranger leurs poubelles avant midi et éviter de garer leur voiture en centre-ville

Beaucoup de gilets jaunes locaux ne viendront pas

Du côté des gilets jaunes locaux, beaucoup ne veulent pas être associés aux potentiels casseurs, et n'iront pas manifester samedi. "Quand vous voyez l'affiche postée sur les réseaux sociaux, ça dit 'noir ou jaune'. Noir, c'est les black blocs, pas les gilets jaunes. Moi je veux défendre mes droits, pas prendre un coup de matraque sur la figure ou casser. Ce n'est pas ce qui m'intéresse", assure Christiane, gilet jaune historique de La Roche-sur-Yon. 

Choix de la station

France Bleu