Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des réservistes se forment à Suippes dans la Marne : l'attentat de Nice les a confortés

mercredi 20 juillet 2016 à 10:41 Par Sophie Constanzer et Renaud Biondi-Maugey, France Bleu Champagne-Ardenne

Alors que le gouvernement a lancé un appel au patriotisme après l'attentat de Nice, 71 jeunes participent depuis 10 jours et jusqu'à la fin de la semaine à un stage de formation au camp militaire de Suippes dans la Marne, pour intégrer la réserve opérationnelle de la gendarmerie.

Des candidats réservistes s'entraînent à l'épreuve de tir au camp militaire de Suippes
Des candidats réservistes s'entraînent à l'épreuve de tir au camp militaire de Suippes © Radio France - Renaud Biondi-Maugey

Suippes, France

Après l'attentat de Nice du 14 juillet, le gouvernement a lancé un appel pour que davantage de Français rejoignent la réserve opérationnelle civile, pour épauler les forces de sécurité. Plusieurs conditions sont nécessaires pour intégrer la réserve : avoir moins de 30 ans, et suivre une formation. C'est ce que font actuellement 71 jeunes de Champagne-Ardenne, qui participent depuis 10 jours à un stage de formation au camp militaire de Suippes, dans la Marne, pour intégrer la réserve opérationnelle de la gendarmerie (25 000 personnes au total dans toute la France).

On sera réserviste mais on fera quand même le métier de gendarme -- Laurine, 17 ans

Formation au tir, secourisme, ou encore formation à la sécurité routière : la formation dure 12 jours. Parmi ceux qui suivent la formation pour être réservistes, Laurine 17 ans, étudiante, et qui s'apprête donc à être gendarme pendant son temps libre : "Je m'attends à faire de la police route, contrôler les véhicules, ou faire des interventions un peu plus poussées avec des gens qui ont des armes... on sera réserviste mais on sera quand même gendarme". Et la formation de Laurine et des 70 autres candidats a commencé il y a 10 jours, juste avant l'attentat de Nice qui a fait 84 morts.

Attentat qui n'a fait que conforter l'engagement de Paul 22 ans, qui travaille dans la grande distribution. "Face aux horreurs qu'on voit aujourd'hui encore, les gens prennent conscience qu'on vit pas dans un monde féérique... et que il y a un devoir citoyen de protéger à la fois les citoyens mais aussi son voisin", précise le jeune homme. La réserve c'est un engagement de quelques jours par an, au maximum 12 semaines, en complément de son métier quel qu'il soit.