Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des shorts sous les jupes des filles : le centre aéré de Reims accusé de sexisme se défend

vendredi 22 juillet 2016 à 11:34 - Mis à jour le vendredi 22 juillet 2016 à 11:59 Par Bénédicte Courret, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Un centre de loisirs de Reims demande aux parents cet été de mettre des shorts sous les jupes des filles "pour éviter les comportements déplacés" des garçons. Une mère de famille s'indigne, la polémique enfle et le centre aéré se défend ce jeudi.

Un centre aéré de Reims demande aux filles de mettre des shorts sous leurs jupes "pour éviter les comportements déplacés" des garçons (illustration).
Un centre aéré de Reims demande aux filles de mettre des shorts sous leurs jupes "pour éviter les comportements déplacés" des garçons (illustration). © Getty - Beau Lark

Reims, France

La direction du centre de loisirs des Trois Piliers à Reims vient d'adresser ce jeudi une lettre d'excuses aux parents (voir le document ci-dessous). A l'origine de la polémique, une note distribuée le 18 juillet aux parents des enfants accueillis dans ce centre. Outre les infos pratiques classiques, on demande aux parents de mettre des shorts sous les jupes des filles "pour éviter les comportements déplacés des garçons avec une petite fille dont la jupe se soulèverait". Le centre reçoit des enfants de tous les âges et la direction s'inquiète des réactions des enfants de 10 à 12 ans lors des activités. "Nous voulons juste éviter des situations complexes à gérer" précise la direction du centre de loisirs.

Éviter les comportements déplacés des garçons"

En recevant cette note, la maman d'une petite fille de quatre ans accueillie dans ce centre s'indigne sur Facebook (voir capture d'écran en bas de page): "Il ne leur vient visiblement pas à l'idée que ce n'est pas aux petites filles d'adapter leurs tenues en fonction des gros lourdauds, mais aux gros lourdauds de s"éduquer ?" écrit-elle. Son post est largement partagée sur les réseaux sociaux où les féministes sont nombreux à réagir.

La maman ne souhaitait pas répondre à nos questions ce jeudi mais l'adjointe au maire de Reims en charge de la jeunesse, Kim Duntz l'assure : "Cette note était maladroite mais elle n'avait rien de sexiste".

Lire le courrier d'excuses de la direction du centre de loisirs :

Capture d'écran du message d'indignation de la maman d'une petite fille accueillie dans ce centre de loisirs :

Capture d'écran Facebook. - Radio France
Capture d'écran Facebook. © Radio France -