Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des "situations graves de harcèlement" à l'hôpital de Grenoble, selon le rapport demandé par le ministère de la Santé

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a révélé mardi à l'Assemblée nationale le contenu du rapport commandité après le suicide d'un neurologue du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble-Alpes en novembre dernier. Il fait état de "harcèlement", de "tensions" et de "souffrance des soignants".

Le CHUGA : un hôpital sous tension et des personnels en souffrance
Le CHUGA : un hôpital sous tension et des personnels en souffrance © Maxppp -

Grenoble, France

Agnès Buzyn répondait à une question au gouvernement du député isérois et neurologue Olivier Véran. Rendra-t-elle public le rapport qu'elle a demandé après le suicide d'un médecin dans son bureau en novembre dernier à l'Hôpital de Grenoble ? Et que compte-t-elle faire  pour lutter contre la "souffrance des soignants" ?

Ce rapport que je rendrai public a permis de mettre en lumière des situations graves de harcèlement au sein de l'hôpital de Grenoble 

La Ministre de la Santé s'est engagée à rendre public ce rapport, il fait état de "difficultés" et de "tensions" au sein des praticiens de l'établissement , "la pédiatrie étant la dernière en date". 

Je demande un plan d'action, au plus tôt,  pour faire face à la souffrance des soignants

Agnès Buzyn a annoncé qu'elle rencontrera en janvier la directrice générale de l'établissement, le président de la Commission Médicale d'Etablissement et le doyen de la faculté de médecine pour leur demander de proposer "au plus tôt" un plan d'action pour faire face à la souffrance des soignants. 

La Ministre de la Santé a affirmé son engagement contre toute forme de harcèlement à l'hôpital et annoncé qu'elle avait "accepté la mutation d'une clinicienne réputée de Grenoble dans un autre établissement". 

Il faut que le management qui se focalise parfois sur la gestion économique et financière soit bienveillant et vigilant à l'humain

Agnès Buzyn a aussi déclaré qu'elle "porte une attention particulière à ce que le management qui se focalise parfois sur la gestion économique et financière soit bienveillant et vigilant à l'humain face à des équipes soignantes en grande tension".

Une souffrance perceptible dans tous les hôpitaux de France (Raphaël Briot, médecin réanimateur-anesthésiste et membre de la Commission Médicale d'Etablissement de l'hôpital de Grenoble)

La souffrance des soignants est générale selon Raphaël Briot, médecin anesthéiste-réanimateur et membre de la Commission Médicale d'Etablissement de l'Hôpital de Grenoble

Raphaël Briot était en direct sur France Bleu Isère ce mercredi matin pour témoigner de la situation au CHU de Grenoble. Mais pour lui, "la souffrance des soignants est le résultat de 10 ans de politique d'austérité dans la Santé. Depuis 2007, on a modifié les conditions de financement de l'Hôpital avec la "tarification à l'activité" qui a progressivement étranglé l'Hôpital Public et ses ressources".

La "tarification à l'activité" a étranglé l'Hôpital Public 

Raphaël Briot ne voit pas de "problème spécifique" de management à Grenoble, "à moins que l'enquête ne montre quelque chose qu'on n'avait pas vu". Et il ajoute : "Avec les directeurs d'hôpitaux  qui sont quelque part nos collègues -même si on est parfois en désaccord- on travaille tous pour faire avancer l'Hôpital Public. Au bout de la chaîne,  ce sont les patients, c'est à dire tout-un-chacun, on est tous patients potentiels. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu