Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Des sorties botaniques en Charente-Maritime, pour apprendre à reconnaître les plantes comestibles

-
Par , France Bleu La Rochelle

La guide naturaliste, Anne Richard, organise régulièrement des sorties botaniques avec son association A fleur de marée, à Fouras en Charente-Maritime. Des sorties pour apprendre à reconnaître les plantes comestibles.

Anne Richard guide naturaliste lors d'une sortie botanique
Anne Richard guide naturaliste lors d'une sortie botanique © Radio France - Catherine Berchadsky

Charente-Maritime, France

Anne Richard organise régulièrement des randonnées botaniques pour transmettre son savoir sur les plantes qui nous entourent. Beaucoup peuvent être ramassées et cuisinées, et d'ailleurs de nombreuses associations solidaires s'y intéressent déjà, depuis longtemps.

Anne Richard montre des feuilles de Plantin - Radio France
Anne Richard montre des feuilles de Plantin © Radio France - Catherine Berchadsky

Un retour aux sources

Anne Richard a suivi une formation d'ingénieur en agriculture, mais c'est en fréquentant de nombreuses associations comme la Société botanique du centre ouest, ou Nature environnement 17,  qu'elle a parfait ses connaissances. En 2004, elle crée à Fouras, l'association A fleur de marée, balades nature. Une association avec laquelle elle organise notamment des sorties dans la nature. Et l'expérience séduit de plus en plus : "C'est incroyable, il y a vraiment un retour aux sources de plus en plus...un engouement pour ce genre de sorties" s'enthousiasme la guide. 

Ce jour-là, une trentaine de personnes suivent attentivement Anne Richard, à quelques mètres du chemin douanier qui longe le littoral. Les participants sont venus le plus souvent munis de paniers ou avec des récipients,  pour accueillir le fruit de leur cueillette. "Aujourd'hui on est là pour récolter des plantes pour faire de la cuisine à base de plantes sauvages", rappelle la naturaliste. La chasse aux orties peut commencer, mais pas sans avoir cueilli au préalable du plantin, dont la feuille a des vertus réparatrices pour ceux qui se feraient piéger par la fameuse plante urticante.

Les plantes comestibles : un pari qu'ont commencé à relever les épiceries solidaires

Parmi les participants, des bénévoles d'une épicerie solidaire de Rochefort, La Boussole. Ils  sont venus faire leur marché, car ils organisent plus tard dans l'après-midi, un atelier pour cuisiner les plantes qu'ils auront ramassées. Valérie Hongrois, la directrice, estime que ça cadre avec la vocation de l'épicerie solidaire puisque "l'on peut glaner plein de choses dans la nature, qui peuvent agrémenter le quotidien quand on a pas beaucoup de moyens". 

Et ce n'est pas l'association "Initiative catering " de La Rochelle qui dira le contraire, elle qui travaille dans l'accompagnement sociale et prépare des repas et des conserves, voilà déjà quelques années qu'elle cueille du sureau pour faire des confitures, avoue sa coordinatrice Isabelle Mabille.

Fleur de Sureau - Radio France
Fleur de Sureau © Radio France - Catherine Berchadsky

Des plantes pour imprimer des tissus

La nature est aussi une source d'inspirations pour les élèves en section textile, au lycée professionnel Jamain de Rochefort. Les élèves sont venus avec leur professeur d'art appliqué, pour découvrir de nouvelles plantes qui serviront leurs travaux. Avec un petit maillet, elles testent la technique "du frappage"; qui consiste a frapper les plantes posées sur un tissu, pour qu'elles y laissent leur empreinte. "C_es plantes nous permettent de créer des motifs qui sont unique_s " témoigne Lise, "c'est un procédé très ancien". 

Les élèves du lycée Jamain exposent en outre depuis jeudi 16 mai, une réalisation,  dans le "jardin d'utopie", jardin crée par l'association La boussole, au musée de l'école de médecine navale de Rochefort explique Anaïs, leur professeur d'art appliqué. Le travail des élèves , baptisé "trame d'utopie", est censé expérimenter une captation de la pluie en reproduisant le procédé utilisé  par les plantes elles-mêmes, pour absorber l'eau de pluie. On appelle ça la biomimétique .

Des élèves du lycée Jamain en pleine  cueillette - Radio France
Des élèves du lycée Jamain en pleine cueillette © Radio France - Catherine Berchadsky

Reportage avec Anne Richard lors d'une sortie botanique à Fouras

Les sorties avec la guide naturaliste Anne Richard sont à retrouver sur le site de son association : http://www.afleurdemaree.fr