Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des squatteurs investissent l'ancien collége Aliénor d'Aquitaine à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Une soixantaine de personnes se sont installées dans les locaux désaffectés de l'ancien collège Aliénor d'Aquitaine, cours Barbey, à Bordeaux. Ses occupants espèrent au moins y passer l'hiver, mais la mairie a entamé une procédure judiciaire pour faire évacuer les lieux.

Les locaux de l'ancien collége Aliénor, à Bordeaux
Les locaux de l'ancien collége Aliénor, à Bordeaux - capture d’écran google map

Bordeaux, France

Un nouveau squat vient d'ouvrir à Bordeaux, dans l'ancien collège Aliénor d'Aquitaine du cours Barbey, situé entre les bâtiments de l'ex-école de Santé Navale et le théâtre Barbey. Une soixantaine de personnes, de multiples origines, y ont trouvé  un abri de fortune, dans les anciennes salles de classes.

Le lieu a été  ouvert il y a 2 mois par un collectif baptisé " L'école est finie".  Il veut en faire à la fois un lieu d'activité socio-culturelle  et un centre d'hébergement pour personnes sans domicile fixe. Et la vie s'organise petit à petit dans cs locaux désaffectés. 

Pas d"alcool, pas de drogue, pas de violence : les règles sont strictes pour en faire un endroit non seulement de survie, mais d'expression artistique.

C'est comme dans la chanson d'Aznavour : viens voir les musiciens, voir les comédiens .... On veut développer un lieu socio-culturel, mais aussi un lieu d'accueil, pour ne pas laisser les gens dormir dehors. 

— Paquito, un des initiateurs du projet, bien connu dans le milieu de la rue à Bordeaux

Moussa fait partie de ceux qui ont trouvé là un lieu pour l'accueillir

Je traînais aux Capucins, je ne savais pas où allait , et on m'a conseillé de venir là. J'ai 57 ans, je suis fils de harki, et je ne comprends pas ce qui m'arrive.

— Moussa

"S'ils vous plaît, gardez ce lieu" Moussa, un des squatteurs

Ces sans-abri aimeraient pouvoir passer là les mois d'hiver

Déjà, l'été , c'est difficile d'être à la rue, mais là, avec le froid qui arrive... ça nous permet aussi d'avoir un endroit pour stocker nos affaires, et dormir tranquillement et en sécurité. 

— Sofiane, un des résidents.

La mairie de Bordeaux, propriétaire des lieux, a entamé une procédure judiciaire pour obtenir le départ des squatteurs, mais elle le promet : pas question d'évacuer les lieux sans médiation sociale.

Un médiateur est passé les voir, pour savoir comment on peut aider chaque résident . 

— Alexandra Siarri, adointe au maire chargée de la cohésion sociale

"Un lieu pour dormir, mais aussi d'expression artistique"

Choix de la station

France Bleu