Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des syndicats d'agriculteurs de l'Indre s'opposent à l'arrivée de panneaux solaires sur des terres agricoles

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

La Confédération paysanne, les Jeunes Agriculteurs de l'Indre et plusieurs associations dénoncent l'installation de panneaux solaires sur des espaces naturels ou agricoles dans le département. Ils craignent notamment une hausse des prix du foncier.

Des panneaux solaires, à proximité de la commune de Levroux.
Des panneaux solaires, à proximité de la commune de Levroux. © Radio France - Elie Abergel

Oui aux panneaux solaires, mais non à leur implantation sur des espaces naturels ou agricoles. La Confédération paysanne de l'Indre, les Jeunes agriculteurs et d'autres associations (GBAD 36, Indre Nature) dénoncent ce mardi la mise en place de panneaux photovoltaïques sur des terres agricoles. 

Sur la commune de Mâron, un projet d'installation de panneaux solaires sur 39 hectares devrait voir le jour, sur ce site, 37 hectares sont des terres agricoles dénoncent les syndicats d'exploitants, qui assurent, "ne pas être contre les énergies renouvelables". Châteauroux-Métropole assure de son côté qu'il s'agit principalement d'un terrain d'une ancienne carrière. 

Pas d'opposition de principe aux panneaux solaires

"J'ai même des panneaux solaires chez moi", commence Maxime Breuillaud, membre des Jeunes Agriculteurs de l'Indre. "Je suis pour cette technologie, ils sont installés sur le toit de mon hangar, et cela me va très bien ainsi", continue-t-il. 

L'installation de panneaux solaires de Levroux jouxte un champ en pleine culture.
L'installation de panneaux solaires de Levroux jouxte un champ en pleine culture. © Radio France - Elie Abergel

"Nous sommes pour l'installation de panneaux solaires sur des terres déjà artificialisés, des _friches industrielles_, des toits de parking, des sols pollués, cela ne nous pose aucun souci", commente de son côté Sylvain Gourbault, de la Confédération paysanne 36. "Mais pas sur des terres qui pourraient servir à l'agriculture, surtout en ce moment, avec cette envie de consommer local qui se fait de plus en plus forte", dénonce-t-il. 

Inflation du prix de la terre en Indre ? 

Jeunes Agriculteurs et Confédération paysanne craignent en effet que l'installation de panneaux solaires sur des surfaces agricoles ne fassent flamber le prix de la terre dans le département de l'Indre. 

"La terre agricole est là pour nourrir la population avant tout. La souveraineté alimentaire, cela passe par un nombre important de paysans, qui ne doivent pas être découragés par des prix du foncier trop élevés", prévient Robin Doublier, de la Confédération paysanne de l'Indre. 

Un champ à proximité d'un terrain de panneaux solaires.
Un champ à proximité d'un terrain de panneaux solaires. © Radio France - Elie Abergel

"Si le prix du terrain est trop élevé, cela peut décourager de nouveaux agriculteurs à s'installer, à se lancer dans la profession qui en a pourtant bien besoin", continue le producteur de céréales.

Un impact sur la biodiversité aussi

L'autre problématique soulevée par les syndicats d'agriculteurs et les associations de défense de la biodiversité, est l'impact négatif des panneaux solaires sur la faune et la flore sauvage. 

"Vous faites obtacle à la lumière, vous détruisez toute la biodiversité qu'il peut y avoir dessous", commence Jacques Lucbert, président de Indre Nature. "Pour que l'herbe pousse il faut de la lumière, sans photosynthèse, vous n'aurez plus de pousse, à part quelques espèces banales".

"Les plantes ayant une valeur patrimoniale particulière ont toutes les chances de disparaître", s'alarme Jacques Lucbert. "Il ne pleut pas non plus sous les panneaux solaires, toute la matière organique _qui peut être apportée sur la terre sera manquante. La terre va forcément s'appauvrir et se stérilise_r", conclut-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess