Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Des traces "infimes" de Covid-19 retrouvées dans l'eau non potable à Paris, "aucun risque" pour l'eau potable

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Des traces "infimes" de coronavirus ont été retrouvées dans le réseau d'eau non potable de la ville de Paris. Cette eau est utilisée notamment pour nettoyer les rues et arroser certains jardins, fermés pendant le confinement. Selon la mairie de Paris, il n'y a "aucun risque" pour l'eau potable.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Aurélie Lagain

Des traces "infimes" de coronavirus ont été détectées dans le réseau d'eau non potable de la ville de Paris, annonce ce dimanche la mairie qui se veut rassurante : "Il n'y a aucun risque pour l'eau potable". La municipalité a saisi l'Agence régionale de Santé (ARS) pour qu'elle puisse évaluer les risques et donner des recommandations. 

Infimes traces du virus sur 4 des 27 points de prélèvements

La découverte a été faite par le laboratoire de la régie municipale Eau de Paris. Si l'eau courante est testée en permanence, la Ville de Paris a décidé de renforcer son programme de surveillance de qualité des eaux, potable et non potable, en raison de la crise sanitaire. C'est donc dans ces conditions, que l'eau non potable a été testée et s'est révélée contenir d'infimes traces du virus sur quatre des 27 points de prélèvements. 

Par "précaution", la mairie de Paris a suspendu toute l'eau non potable, celle qui sert habituellement à nettoyer les rues et arroser certains jardins de la capitale, de toute façon fermés pendant le confinement. Le réseau d'eau potable n'a aucun contact avec le réseau d'eau potable, les deux réseaux sont strictement séparés assure la ville

On peut boire l'eau du robinet sans crainte

"Il n'y a aucun risque, je suis affirmatif : on peut boire de l'eau du robinet toute la journée sans crainte" explique ce mardi matin sur France Bleu Paris Tristan Mathieu, délégué général de la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (la FP2E regroupe sept entreprises privées dont Véolia, Suez, Saur). 

"C’est l’aliment le plus contrôlé en France" poursuit-il. "Nos entreprises réalisent neuf millions d’analyses chaque année afin de respecter des normes très sévères".

"Nous faisons ce métier depuis plus d’un siècle. Nous avons des usines de potabilisation performantes en France. Ce sont des infrastructures qui coûtent à peu près neuf milliards d’euros. Nous avons des étapes de traitement, et des étapes de désinfection des virus sur toutes les stations de traitement de l’eau, reconnues unanimement comme traitant les virus. Or ces virus ne peuvent survivre à tous ces traitements". Tristan Mathieu ajoute que du chlore est injecté "afin de maintenir la qualité de l’eau tout au long de son transport".

Des variations de goûts dans l'eau potable

Certains consommateurs ont eu le sentiment que l'eau du robinet avait changé de goût. Le délégué général de la FP2E assure qu'il n'y a pas eu de modification du traitement au chlore lié à la crise du Covid mais justifie cette perception par les baisses de consommation d’eau, depuis le début du confinement de l’ordre de 20% à certains endroits en France, provoqué par l’arrêt de l’économie.  Par conséquent, "l’eau met plus de temps à être acheminée vers les consommateurs. Et donc les opérateurs ont parfois ont augmenté sensiblement le chlore par sécurité". 

Les traces de contamination des eaux usées sont d'avantage un risque pour les salariés des stations d'épuration

Si les traces de virus au Covid 19 détectés dans les eaux usées  ne représentent aucun risque pour la population, ils ne sont pas pour autant sans danger pour les salariés des stations d'épuration reconnait Tristant Mathieu sur France Bleu, "raison pour laquelle notre première préoccupation pendant la gestion de crise a été de s’assurer que nous aurions tous les masques nécessaires pour protéger les salariés".

L'eau potable pour nettoyer les rues

En attendant les recommandations de l'ARS, la ville de Paris va utiliser, dans la mesure du possible, l'eau potable pour nettoyer les rues. Elle est la seule ville a avoir un double réseau : potable et non potable. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu