Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des vigiles en patrouille le soir dans le quartier du Trech à Tulle contre les incivilités de bandes de jeunes

-
Par , France Bleu Limousin

Depuis quelques jours des agents de sécurité patrouillent le soir dans le quartier du Trech, au centre de Tulle où les habitants se plaignent de la présence de bandes de jeunes. Depuis le début de cet été en effet ces jeunes s'installent sur les bancs du quartier et multiplient les incivilités.

La place Mgr. Berteaud, la place centrale du Trech à Tulle, est jalonnée de nombreux bancs où s'installent des jeunes le soir
La place Mgr. Berteaud, la place centrale du Trech à Tulle, est jalonnée de nombreux bancs où s'installent des jeunes le soir © Radio France - Philippe Graziani

Tulle, France

"En pleine nuit c'est agaçant, vous êtes réveillés par des disputes, des hurlements". Pourtant Pierre habite à l'écart des lieux où s'installent généralement les jeunes. Mais ils les entend très régulièrement et jusque tard dans la nuit. Ce n'est pas le seul problème que posent ces jeunes. "Les gamins, ils mangent, si ça ne leur plait pas ils le jettent par terre, et on marche dedans" raconte Micheline, une autre habitante. Voilà le quotidien disent les habitants du quartier du Trech, le centre historique de Tulle, où des bandes de jeunes siègent quasiment tous les soirs, s'alcoolisent et font beaucoup de bruit, parfois se bagarrent, embêtent même parfois les passants.

On n'est pas à Chicago" Bernard Combes, maire de Tulle

Rien de méchant certes mais ces jeunes ont tout de même généré une atmosphère qui visiblement inquiète les riverains. Les commerçants en premier lieu qui craignent que cela éloigne leur clientèle. "Je vois des gens du quartier qui n'osent pas et pour qui sortir le soir devient compliqué" explique Lydie qui tient un magasin de maroquinerie. Une situation qui a déterminé le maire de Tulle à agir. Même si Bernard Combes ne voudrait pas que le tableau soit noirci rappelant que les jeunes ne se sont jamais montrés menaçants. "On n'est pas à Chicago" souligne-t-il. Bernard Combes a tout de même pris un arrêté municipal interdisant la vente d'alcool après 21 heures et un autre contre l'alcoolisation sur la voie publique. Et depuis une semaine il a chargé une agence de sécurité d'organiser des patrouilles.

Jusqu'au 31 août

"La police ne peut pas siéger en permanence dans les espaces publiques problématiques" précise le maire pour expliquer sa décision. L'agence de sécurité est mandatée pour intervenir entre 19 h et minuit tous les soirs. Le mandat des vigiles est surtout d'organiser une surveillance, une présence et des patrouilles dans le quartier. Ils doivent doit aussi prévenir l'alcoolisation, au besoin disperser les attroupements. A eux surtout d'appeler la police si besoin. Une mission qui a déjà permis de limiter les nuisances affirme le maire qui précise que celle-ci doit s'arrêter le 31 août. Mais Bernard Combes a demandé la réunion du comité local de sécurité en septembre pour faire le point en n'excluant pas de prolonger le mandant de l'agence de sécurité, malgré le coût de l'opération pour la ville, 6000 euros pour ce mois d'août.

Choix de la station

France Bleu