Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Des volontaires venus d'autres départements pour aider au dépistage du coronavirus en Mayenne

Deux nouveaux centres de dépistage Covid ouvrent en Mayenne. Ces centres sont tenus essentiellement par des bénévoles de la protection civile, mais aussi par des personnels soignants de la réserve sanitaire nationale.

Rémy Besson est le président délégué de la protection civile en Mayenne
Rémy Besson est le président délégué de la protection civile en Mayenne © Radio France - Charlotte Coutard

Le dépistage du coronavirus se poursuit avec une nouvelle étape à partir de ce lundi en Mayenne. Deux nouveaux centres de prélèvements, sans rendez-vous, sans ordonnance et gratuits, ouvrent à la salle Les Ondines à Changé et à la halle du Haut-Anjou à Château-Gontier-sur-Mayenne. Ce sont deux centres similaires à ceux de la salle polyvalente de l'Huisserie et du gymnase Jacques Chamaret de Laval, ouverts depuis une semaine. 

Tous ces centres sont tenus essentiellement par des bénévoles de la protection civile, de la Mayenne et de départements limitrophes, mais aussi par des personnels soignants membres de la réserve sanitaire nationale gérée par l'État et Santé Publique France, des volontaires venus d'autres départements. Tenir un centre demande entre 20 et 25 personnes par jour, mais ce n'est pas simple de trouver des bras en cette période estivale. 

Reportage France Bleu au centre de l'Huisserie

On a fait appel à la zone de défense ouest protection civile, qui coordonne tous les renforts qui nous arrivent des départements voisins, qui viennent nous prêter main forte actuellement - Rémy Besson, président de la protection civile en Mayenne

Rémy Besson, président délégué de la protection civile en Mayenne

On a le renfort pour les prélèvements de la réserve sanitaire, un dispositif de l'État, déployée sur les grandes opérations sanitaires ou médicales en France - Rémy Besson

Rémy Besson, président délégué de la protection civile en Mayenne

Je suis en vacances, je viens sur mon temps de vacances. Pour moi il n'y avait pas photo, il fallait que je participe. J'ai du temps libre, il faut consacrer un peu de temps pour les autres, dans l'intérêt général - Sandrine, membre de la protection civile des Côtes d'Armor

Sandrine est infirmière en milieu scolaire à Dinan dans les Cotes d'Armor, bénévole à la protection civile depuis 3 ans.

Ce n'est pas le temps des vacances, c'est un temps d'engagement et de soutien aux collègues mayennais. On est dans une période où on se soutient les uns les autres - Elsa Pomparat, infirmière à Nantes, membre de la réserve sanitaire

Elsa Pomparat, infirmière à Nantes, a répondu à l'appel de Santé Publique France, pour les professionnels de la réserve sanitaire.

C'est intéressant, on sait qu'on sert à quelque chose. Si on n'était pas là, ce serait un peu compliqué. C'est un petit département, ils n'ont pas tous les moyens pour faire le dépistage, on les aide pas mal - Patrick Baguet, médecin à Grenoble

Patrick Baguet, médecin à Grenoble, fait partie de la réserve sanitaire nationale.

A Changé et Château-Gontier sur Mayenne, comme à l'Huisserie et Laval, il y aura trois lignes de dépistages.

Les deux sites de Laval et l'Huisserie ont réalisé jeudi dernier 1140 tests, mais pour commencer, l'objectif est de réaliser 810 tests à Château-Gontier sur Mayenne et Changé, le temps que les équipes prennent leurs marques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess