Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

De jeunes voleuses sévissent aux arrêts de tram à Montpellier et inquiètent les usagers

-
Par , France Bleu Hérault

De nombreux montpelliérains en font régulièrement les frais : les pickpockets sont nombreux aux arrêts de tramway. Ce sont souvent de jeunes adolescentes, originaires de Bosnie, qui agissent en bande.

Ces vols sont souvent commis à la gare et sur la ligne 1 du tramway (arrêts Saint-Eloi, Universités, Occitanie, Euromédecine)
Ces vols sont souvent commis à la gare et sur la ligne 1 du tramway (arrêts Saint-Eloi, Universités, Occitanie, Euromédecine) © Radio France - Clara GUICHON

Ces faits ne sont pas nouveau mais régulièrement, les internautes postent des messages sur Facebook pour prévenir que des pickpockets sévissent à tel ou tel endroit de la ville de Montpellier. Le père d'Owen en a fait les frais il y a trois semaines. "C'est seulement quand on est monté dans le tramway qu'on a remarqué que son sac était ouvert et que son portefeuille avait disparu", raconte le jeune homme d'une vingtaine d'années. Ils ont déposé plainte mais ne s'attendent pas à retrouver ces papiers.

Les habitués des transports publics parlent souvent d'un même groupe de personnes : des jeunes filles, âgées de 12 à 17 ans, et originaires de Bosnie. Elles sévissent à deux ou en groupe, principalement sur la ligne 1 du tramway (Saint-Eloi, Universités, Occitanie, Euromédecine) et à la gare.

"Elles sont là tous les jours en fait, renchérit Issem, étudiante en biochimie. Quand je les vois, je fais attention". Lundi, les délinquantes l'ont abordée. "Elles m'ont dit qu'elles n'avaient pas de pièces et m'ont demandé si elles pouvaient utiliser ma carte bleue."

Meriem a empêché les jeunes voleuses de s'en prendre à une vieille dame

Ce week-end, Meriem les a prises sur le fait. Les voleuses tentaient de dérober le portefeuille d'une vieille dame. La jeune femme s'est empressée de donner l'alerte. "Elle s'est approchée de moi et elle m'a regardé dans les yeux, raconte la jeune femme de 34 ans, encore bouleversée. Elles allaient me taper. Je ne comprends pas pourquoi on ne les arrête pas parce que ce sont des filles connues! Moi je connais leur visage."

Les policiers interpellent ces jeunes filles au moins deux fois par semaine, mais elles ne sont pas toujours convoquées devant la justice, en raison de leur jeune âge. Souvent, elles sont placées en foyer et suivies par les services sociaux.

Régulièrement, de nombreux Montpelliérains en font les frais.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess