Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Sécurité : des zones de repli prévues pour la braderie de Tours

mardi 29 août 2017 à 15:04 Par Maxime Bacquié, France Bleu Touraine et France Bleu

Comme l'an dernier, la sécurité sera au centre des préoccupations de la braderie de Tours dimanche, où 200.000 personnes sont attendues. Plus de 250 personnels sont mobilisés pour assurer la sécurité et pour la première fois, des zones de repli sont prévues en cas d'incident.

172 blocs en béton vont être installés dans le centre-ville de Tours pour le braderie.
172 blocs en béton vont être installés dans le centre-ville de Tours pour le braderie. - Maxppp

Tours, France

Si l'an dernier, la question du maintien ou non de la braderie s'était posée, à Tours, moins de deux mois après l'attentat du 14 juillet à Nice, cette année, pas de doute, elle aura bien lieu. 200.000 personnes vont encore animer la rue nationale et la rue des halles notamment, où près de 800 bradeurs vont installer leur stand entre 9h et 19h dimanche. Concernant la sécurité, la mairie assure avoir pensé à tout.

172 blocs en béton d'une tonne chacun vont être installés dès samedi soir devant la cinquantaine de points d'entrée prévus tout autour du périmètre de la braderie. Des camions de la mairie seront aussi stationnés devant ces accès, pour barrer le passage à d'éventuels véhicules béliers et aussi pour pouvoir intervenir à l'intérieur du périmètre. Pour filtrer les personnes, 130 agents de sécurité privés sont mobilisés et environ 120 policiers municipaux et nationaux patrouilleront dans les rues dimanche.

Les hélicoptères pourront atterrir dans la zone de la braderie

La nouveauté cette année, c'est la mise en place de zones de repli. L'emplacement précis de ces zones est tenu secret, mais elles seront bien à l'intérieur du périmètre de la braderie et permettront de mettre à l'abri un grand nombre de personnes en peu de temps en cas d'incident. Des "drop zones" sont aussi prévues, c'est-à-dire des aires d’atterrissage pour les hélicoptères. Enfin, une vingtaine de caméras de vidéo surveillance figurent dans le périmètre de la braderie.

Ce dispositif encore renforcé par rapport à l'an dernier coûte 100.000 euros à la mairie, c'est trois fois plus qu'en 2015, et le budget global de cette braderie atteint 152.000 euros. La vente de couteaux ou d'armes de toute sorte, même factice, reste interdite cette année. Il est important aussi de noter que les véhicules gênants seront enlevés dès samedi soir à partir de 18 heures.