Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Désertification médicale : à Cubjac en Dordogne, "on cherche désespérément des médecins"

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Le premier baromètre santé-social de Nouvelle-Aquitaine révèle que près de 40% des médecins généralistes de Dordogne ont plus de 60 ans. Et que le département ne compte que 137 généralistes pour 100.000 habitants. Une commune par exemple, Cubjac, a vu partir ses deux médecins en décembre dernier.

Cubjac voudrait trouver rapidement des médecins
Cubjac voudrait trouver rapidement des médecins © Maxppp - Maxppp

Selon le baromètre santé social de Nouvelle-Aquitaine, publié par la mutualité française et l’association des maires de France, près de 40% des médecins de Dordogne ont plus de 60 ans. Autrement dit, dans les 5 à 7 prochaines années, un médecin sur deux pourrait prendre sa retraite ! 

Or la Dordogne est déjà l’un des départements les plus touchés par la désertification médicale : avec seulement 137 généralistes pour 100.000 habitants contre 151 en moyenne en France et 13% de la population (11% en France) qui vit en zone sous dotée en médecins.

C’est le cas des habitants de la commune de Cubjac-Auvézère-Val d’Ans, environ 1000 habitants, en zone très rurale à 20 km à l’est de Périgueux. Les deux médecins généralistes de la commune sont partis à la retraite fin décembre. Depuis, les habitants n’ont plus aucun médecin et ils s’inquiètent.

Le village de Cubjac en Dordogne
Le village de Cubjac en Dordogne © Radio France - Antoine Balandra

Sur le petit marché de la place du village le sujet du départ des médecins fait d'ailleurs immédiatement réagir Evelyne : "On s'inquiète beaucoup, parce que il y a quand même pas mal de gens du troisième âge, comment vont-ils faire, je n'en sais rien. Moi je cherche, j'écume la région, mais pour l'instant, cela ne porte pas ses fruits" dit-elle.

Aller aux urgences ?

Béret sur la tête, panier de course à la main, Alexandre et Christine ont exactement le même problème : "pour le moment, on ne sait pas où aller. Mes voisins sont partis à Génis, cela fait au moins presque 30 minutes de route. Et qui va se déplacer à domicile ?" disent-ils. 

Il n’y a donc plus de médecins pour les 1000 habitants de la commune. Mais pire encore… les généralistes situés aux alentours ne prennent plus de patients. Dur à avaler pour Virginie et Marité : "C'est une horreur. C'était mon médecin et celui de mon mari. Deux très bons médecins et effectivement ils ne sont plus là, et cela manque. En pleine pandémie, ce n'est pas évident", disent ces habitantes.

Le village de Cubjac cherche désespérément un médecin
Le village de Cubjac cherche désespérément un médecin © Radio France - Antoine Balandra

Le nouveau maire Michel Raynaud promet quant à lui de tout faire pour remédier à la situation : "en quelques mois, nous avons missionné deux cabinets de recrutement, en engageant 17.000 euros de la commune, l'autre cabinet est pris en charge par le communauté de communes à hauteur de 13.000 euros. Nous avons aussi engagé des travaux pour faire un cabinet médical, mais on cherche désespérément des médecins. On proposera donc un local décent, un logement gratuit pendant un an, payé par la commune et un local pour exercer payé lui aussi par la commune pendant une année" explique le maire, dépité.

Une généraliste roumaine serait intéressée. Mais pour l’instant les habitants sont souvent obligés de se rendre aux urgences de l’hôpital de Périgueux à 30 minutes de route pour se faire soigner.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess