Société

Déserts médicaux : qui s'en sort le mieux en Pays de la Loire ?

Par Typhaine Morin, France Bleu Loire Océan, France Bleu Maine et France Bleu Mayenne jeudi 12 octobre 2017 à 17:53

La Loire-Atlantique est le département qui connait la plus forte augmentation de médecins en France
La Loire-Atlantique est le département qui connait la plus forte augmentation de médecins en France © Maxppp -

Le gouvernement présente ce vendredi son plan de lutte contre les déserts médicaux. Selon le conseil national de l'Ordre des médecins, la région Pays de la Loire est celle qui a eu la plus forte hausse d'installations de médecins entre 2007 et 2016. C'est la Loire-Atlantique qui en profite le plus.

"Une priorité", a redit cette semaine la ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui présente ce vendredi son plan de lutte contre les déserts médicaux. Parmi les mesures qui devraient être prises : le doublement des maisons de santé, le développement de la télémédecine, ou encore la délégation de tâches entre professionnels.

La France n'a jamais compté autant de médecins (plus de 215.000 en 2015), mais la profession est vieillissante, mal répartie sur le territoire, et peine à se renouveler, en particulier chez les médecins généralistes. La région des Pays de la Loire est celle qui connait la plus forte hausse d'installations en France, avec +7% d'installations entre 2007 et 2016 (4.576 médecins généralistes exercent dans la région), selon le conseil national de l'Ordre des médecins. Mais là aussi, la population médicale n'est pas répartie de manière homogène sur le territoire.

  - Visactu
© Visactu

Attractivité du territoire

La Loire-Atlantique est le département français qui profite le plus de cette hausse, avec +13% d'installations entre 2007 et 2016. D'ailleurs, avec 1.882 médecins généralistes, le département est bien pourvu par rapport à d'autres. "On bénéficie de l'attractivité de la Loire-Atlantique, analyse Jean-Louis Clouet, le président de l'Ordre des médecins du 44. Ce sont surtout des médecins qui reprennent des patientèles de confrères qui s'arrêtent. Il va y avoir la fin du baby boom et un certain nombre de confrères partent en retraite."

Dans le département, il y a plus de femmes médecins généralistes que d'hommes (1.018 femmes, 864 hommes). "La féminisation de la profession est en route, confirme Jean-Louis Clouet. Ce sont souvent deux femmes qui reprennent la patientèle d'un confère homme. Le médecin qui exerce tout seul avec sa femme qui s'occupe du secrétariat, ça n'existe plus."

Effectifs en baisse en Mayenne et en Sarthe

Le Maine-et-Loire est aussi bien pourvu, avec une hausse de 9% des installations entre 2007 et 2016. Et dans ce département, la profession est presque paritaire, puisqu'on compte 546 hommes et 538 femmes, selon l'atlas de la démographie médicale de l'Ordre des médecins.

La Vendée a plutôt des effectifs en hausse, avec +2% entre 2007 et 2016. Le département compte 733 médecins libéraux. Mais certaines communes ne comptent qu'un seul médecin, comme à Notre-Dame-de-Monts, où cela pose problème l'été, quand la population passe de 2.000 à 20.000 habitants avec les touristes.

La Sarthe est le département qui connaît la plus forte baisse en Pays de la Loire, avec moins 6,6% de médecins entre 2007 et 2016. Et alors que les Sarthois représentent 15,4% de la population de la région, les médecins généralistes qui exercent en Sarthe représentent 12,5% des médecins généralistes de la région. Le département compte 572 généralistes, 336 hommes et 236 femmes.

Les effectifs en Mayenne sont aussi en baisse, avec moins 5,5% sur la même période. La population du département représente 8,4% de la population des Pays de la Loire, les médecins généralistes représente 6,7% de la profession dans la région. En Mayenne, il y a 305 médecins, 179 hommes et 126 femmes.

Qu'est ce qu'un désert médical ?

L'Agence régionale de santé (ARS) définit un désert médical à partir de plusieurs critères. L'ARS mesure le nombre de médecins par habitants, mais prend aussi en compte l'âge des habitants, l'âge des médecins, le volume d'activité du médecin, et le temps de trajet par la route vers le médecin généraliste. Un désert médical enclenche un certain nombre d'aides et d'accompagnement pour inciter les médecins à s'installer dans ces zones.

Cette carte montre les déserts médicaux identifiés par l'ARS. Les zones en bleues sont les plus désertées par les médecins. "L’élaboration de cette carte a fait l’objet d’une concertation avec les élus et les acteurs de chaque département de la région, explique l'ARS. La concertation touche à son terme avec une présentation du projet ce lundi 16 octobre. Cette carte fera l’objet d’un arrêté national pris par la ministre des Solidarités et de la santé à la fin de l’année."

Les déserts médicaux en Pays de la Loire - Aucun(e)
Les déserts médicaux en Pays de la Loire - Agence régionale de la santé (ARS)