Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Deux ans après l'assassinat du père Hamel, St-Etienne du Rouvray lui rend hommage

jeudi 26 juillet 2018 à 19:16 Par Valentine Joubin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

La ville de St-Etienne du Rouvray, près de Rouen, commémorait, ce jeudi, les deux ans de l'assassinat du père Jacques Hamel. Des cérémonies religieuses et laïques inspirées, en partie, du quotidien du curé.

Monseigneur Lebrun, archevêque de Rouen, en tête de la marche silencieuse, du presbytère à l'église.
Monseigneur Lebrun, archevêque de Rouen, en tête de la marche silencieuse, du presbytère à l'église. © Radio France - Valentine Joubin

Saint-Étienne-du-Rouvray, France

St-Etienne du Rouvray a fait, ce jeudi 26 juillet 2018, son devoir de mémoire. Deux ans après l'assassinat du père Jacques Hamel par deux terroristes islamistes, la commune de agglomération rouennaise a rendu hommage à son ancien curé. La matinée a débuté par une marche silencieuse, du presbytère à l'église. Elle s'est poursuivie par une messe et un rassemblement républicain "pour la fraternité et la paix"

A chaque messe on revit ce qui s'est passé, Guy Coponet - rescapé de l'attentat

"C'est le chemin qu'a fait Jacques, qu'il faisait tous les jours", monseigneur Lebrun, l'archevêque de Rouen, crosse en bois à la main, guide des dizaines de paroissiens du presbytère à l'église. Une marche silencieuse "pour nous préparer à ce que nous voulons vivre pour cette journée du souvenir". En tête du cortège, Guy Coponet, l'un des rescapés de l'attentat. "Pourquoi je suis là aujourd'hui alors que, dans le fond, j'aurais pu être comme le père Jacques", s'interroge l'homme de 89 ans. Blessé de plusieurs coups de couteau, il avait été contraint de filmer l'agonie du curé, "à chaque messe on revit ce qui s'est passé mais aujourd’hui, c'est particulier, c'est un acte d'amour".

"Entre paroissiens on s'est rapprochés. Des gens qu'on ne voyait plus sont revenus à l'église", se réjouissent Françoise et Claudine - Radio France
"Entre paroissiens on s'est rapprochés. Des gens qu'on ne voyait plus sont revenus à l'église", se réjouissent Françoise et Claudine © Radio France - Valentine Joubin

A St-Etienne, le bien vivre ensemble était déjà là. Ce n'est pas une révolution, Nicolas - un habitant

L'amour, l'affection entre catholiques est évidente. "Entre paroissiens on s'est rapprochés. Des gens qu'on ne voyait plus sont revenus à l'église", se réjouissent Françoise et Claudine. Mais qu'en est-il du lien entre les différentes communautés? "A St-Etienne, le bien vivre ensemble était déjà là. Ce n'est pas une révolution mais il y a des envies de partager plus", "des petites réunions, des ateliers pour rassembler les gens, pour prendre conscience qu'on est tous différents mais qu'on est tous des êtres humains", ajoute Patricia. Une fraternité en action plus qu'en célébration. Car lors du rassemblement républicain, il semblait y avoir bien plus de paroissiens que de laïcs.