Société DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Deux ans après l'attentat du Bataclan, le public de retour dans les salles franc-comtoises

Par Manon Klein, France Bleu Belfort-Montbéliard vendredi 10 novembre 2017 à 19:23

La fréquentation des lieux de concerts en France est en hausse de 6 points en 2017.
La fréquentation des lieux de concerts en France est en hausse de 6 points en 2017. © Maxppp - DR

Le 13 novembre 2015, le Bataclan est la cible d'un attentat terroriste. Le monde de la musique est touché en plein cœur. Après une année 2016 un peu timide, la fréquentation des lieux de concert du Nord Franche Comté est repartie à la hausse.

Les professionnels du la musique live dans le Nord Franche Comté sont formels : le public reste fidèle aux lieux de concerts. Deux ans après l'attentat du Bataclan, la fréquentation est repartie à la hausse.

Une année 2016 un peu morose

"Je crois que l'année 2016, c'était une année plutôt attentiste. Je ne dis pas que les gens croisaient les doigts un peu partout où ils allaient, mais c'était un peu ça" observe Jean-Paul Roland, directeur du festival des Eurockéennes. L'attaque du Bataclan, et tous les attentats qui ont suivi sur le sol français ont marqué les esprits. Selon une étude d'Harris Interactive qui date d'octobre 2017, en France, la fréquentation des lieux de concerts a baissé de 4% l'année dernière. Cette Belfortaine de 30 ans a du mal à ne pas penser aux attaques quand elle se rend dans un rassemblement : " Ça peut être un rassemblement de noël, une manif... au moment où je suis entourée, là j'y pense".

"On se retrouve face à l'idée que la mort est à côté. Alors que quand on va dans un concert, on ne part pas en se disant ça, normalement" - une Belfortaine de 30 ans, marquée par les attentats

''On a pas peur''

Globalement, en Franche Comté, le public des concerts est resté fidèle. "J'ai ressenti le besoin des personnes à avoir des espaces où ils se retrouvent, d'avoir des espaces de vivre-ensemble" confie David Demange, directeur de la salle de concerts du Moloco à Audincourt (Doubs). "Le message que nous voulons faire passer, c'est de ne pas se laisser abattre, de continuer à vivre la culture pleinement" continue le directeur du Moloco.

Sécurité renforcée

A long terme l'attentat du Bataclan ne semble pas avoir eu d'impact durable sur la fréquentation des lieux de concerts, mais ces derniers sont tout de même touchés. En effet ils ont dû renforcer leurs dispositifs de sécurité. Fouilles à l'entrée, interdiction d'emporter un sac, ou encore présence importante des membres des forces de l'ordre, les mesures sont nombreuses. Et elles ont un coût. Un fond d'urgence avait été débloqué juste après les attentats pour aider les salles et festivals à assurer la sécurité des spectateurs. Des discussions sont actuellement en cours, avec le ministère de l'Intérieur notamment, pour décider de reconduire ou non ce fond l'année prochaine.