Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Le combat des salariés de GM&S Industry pour sauver leurs emplois en Creuse

Deux ans après le plan social de GM&S, 46 salariés ont retrouvé un CDI

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

46 ex-GM&S ont retrouvé un CDI, deux ans après le plan social à l'entreprise de La Souterraine. A l'époque, 157 personnes ont été licenciées. Entre formations et contrats courts le retour sur le chemin de l'emploi reste néanmoins compliqué pour une partie des anciens salariés.

Les salariés de GM&S autour de leur avocat en 2018
Les salariés de GM&S autour de leur avocat en 2018 © Radio France - Olivier Estran

"Nous n'abandonnerons personne", parmi les ex-GM&S personne n'a oublié cette promesse du ministre de l'économie Bruno Lemaire.  Il avait prononcé cette phrase en 2017, quelques semaines avant le licenciement de 157 salariés de l'équipementier automobile de La Souterraine

Malheureusement, deux ans après, les engagements n'ont pas été complètement tenus. D'après les chiffres de la "commission de suivi", qui observe trimestre après trimestre le parcours des ex-GM&S, seuls 46 d'entre eux ont retrouvé un CDI. Parallèlement, 20 personnes sont toujours en recherche d'emploi, sans solution. 

Les chiffres de la commission de suivi

Mercredi 18 décembre la "commission de suivi" doit se réunir. Des représentants de la Direccte 23, du conseil départemental, du conseil régional, de pôle emploi ainsi que les représentants des salariés devraient être présents. Cette réunion permet notamment de voir l'évolution professionnelle des ex-GM&S. Sur les 157 salariés qui ont été licenciés, 146 sont observés par "la commission de suivi".

D'après cette commission : 

  • 21 sont partis à la retraite
  • 46 ont retrouvé un CDI 
  • 29 ont des CDD ou des missions d'intérim de + de 6 mois 
  • 8 ont monté leur propre entreprise
  • 1 est en train de monter sa propre entreprise
  • 8 ont des CDD ou des missions d'intérim de - de 6 mois
  • 20 sont en recherche d'emploi 
  • 4 sont en formation 
  • 2 sont en attente de formation 
  • 2 veulent faire valoir leurs droits à la retraite

Des situations très fragiles pour certains 

Les ex-GM&S ne se satisfont pas de ces chiffres. D'après eux, certains anciens salariés ont des situations très précaires : "Depuis fin septembre, certains collègues ne perçoivent plus le chômage. Au bout de deux ans, ils arrivent en fin de droit et maintenant ils sont au RSA", regrette Jean-Marc Ducourtioux, un ex-salarié qui est lui-même en recherche d'emploi

Tous les CDD de moins de six mois, et même de six mois, ça reste précaire

Autre source d'inquiétude : la commission de suivi, qui chaque trimestre, observe à la loupe l'évolution des salariés est censée s'arrêter au printemps 2020. Les ex-GM&S ont très peur de devenir invisibles. "Ce que l'on souhaite, c'est que cette commission de suivi se poursuive au moins jusqu'à la fin de l'année 2020, pour ne pas laisser le dossier s'enterrer", précise Vincent Labrousse, ancien secrétaire CGT, licencié lui aussi en 2017. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu