Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux apiculteurs de Martigues lancent un appel après avoir tout perdu lors des incendies du 4 août

-
Par , France Bleu Provence

Les violents incendies du 4 août dernier ont détruit les ruches de Gilles et Sylvie aux Ventrons à Martigues. Les deux apiculteurs lancent une cagnotte en ligne pour relancer leur activité. Ils ont besoin de 35.000 euros.

L'exploitation de Sylvie et Gilles à Martigues détruite par les flammes.
L'exploitation de Sylvie et Gilles à Martigues détruite par les flammes. - Gilles, apiculteur.

De l'exploitation apicole de Gilles et Sylvie installée aux Ventrons à Martigues il ne reste plus grand chose depuis les violents incendies du 4 août dernier. La photo est terrible : un paysage lunaire, des cendres partout, quelques restes de planches en bois des bungalows qui abritaient les bureaux. Seules 26 ruches sur 400 ont été épargnées par les flammes. Le feu a aussi détruit camion réfrigéré de plusieurs milliers d'euros acheté quinze jours seulement avant le feu.  

Les dégâts sont immenses et Gilles et Sylvie évaluent le coût à 85.000 euros. Depuis près de deux mois les deux apiculteurs tentent de se reconstruire mais sans une aide extérieure rien ne sera possible. Une cagnotte est donc lancée sur internet pour trouver en urgence 35.000 euros dans un premier temps. 

"On a tout perdu. Tout. Sylvie a perdu tout son cheptel et moi toutes les ruches que je devais remplir cette année. Ce sont dix ans de travail qui sont partis en feu." - Gilles 

Gilles évoque la situation la voix tremblante et le cœur serré mais sa détermination est intacte. L'apiculteur aime ses "filles" comme il les appelle (ses abeilles) et son métier. Lui et Sylvie veulent à tout prix repartir. Il sait que ce sera long, mais il peut compter déjà sur la solidarité (en quelques jours déjà plus de 1.000 euros récoltés). 

"C'est plus fort que nous il faut qu'on reparte. C'est une renaissance. On attend que les gens nous aident par le biais de la cagnotte et l'apport de matériel."

La reconstruction va prendre du temps, Gilles et Sylvie aimeraient être prêts pour les miellées du printemps pour cela il faudrait pouvoir relancer la production avant la fin de cette année. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess