Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Deux Autrichiennes à Montauban sur les traces de leurs grands-parents réfugiés durant la Seconde Guerre mondiale

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Ils avaient dû fuir la répression des nazis en Autriche et ils s’étaient réfugiés à Montauban dans les années 40. Soixante-quinze ans après leurs petites filles sont dans le Tarn-et-Garonne pour essayer de retracer leur histoire.

La photo de mariage des grands-parents de Tina. Elle pense avoir reconnu la rue à Montauban où cette photo a été prise
La photo de mariage des grands-parents de Tina. Elle pense avoir reconnu la rue à Montauban où cette photo a été prise © Radio France - Théo caubel

Montauban, France

Où ont-ils vécu ? Comment se sont-ils cachés ? Chez qui ? Voici quelques-unes des questions auxquelles Tina et Pétra, deux Autrichiennes, vont tenter de répondre cette semaine.

Elles sont à Montauban sur les traces de leurs grands-parents, Joséphine et Franz Walter Stein, qui ont vécu dans cette ville lors de la Seconde Guerre mondiale. Ils avaient fui la répression du régime nazi et ils se sont cachés durant sept années dans le Tarn-et-Garonne. Une histoire longtemps occultée mais qui resurgit lorsque leurs petites filles découvrent des cassettes audio où Franz raconte cette période. 

Elles débutent alors des recherches. Tina lance un message sur les réseaux sociaux. Elle souhaite savoir si quelqu'un connaît les personnes qui ont hébergé ses grands-parents durant la guerre. C'est là qu'une Montalbanaise, Nadyne Vern-Frouillou, reconnait l'histoire que ses aïeux lui racontaient. 

Un voyage dans les pas de leurs grands-parents

Depuis les deux femmes échangent par mails régulièrement pour essayer de mieux comprendre comment les grands-parents de Tina ont vécu dans la région. Elles cherchent le moindre indice sur les photos et les documents officiels. Pour aller plus loin, Tina a donc décidé avec sa sœur Pétra de venir à Montauban. Elles sont arrivées samedi et depuis elles multiplient les pistes et les découvertes.

"En arrivant, elles m'ont appris par exemple que leur grand-mère était d'abord arrivée Montpezat-de-Quercy. Du coup, j'ai vite téléphoné à l'ancien maire de la commune qui a 85 ans pour voir s'il savait quelque chose sur Joséphine" explique Nadyne Vern-Frouillou.

Mais il suffit juste parfois de marcher dans la rue pour faire émerger un bout du passé. Tina pense avoir reconnu la rue où se trouvent ses grands-parents sur leur photo de mariage. "Je pense que c'est rue de la résistance ! Elle ressemble à celle de la photo et au fond on y voit un panneau pharmacie comme dans cette rue. Mais on ne sait pas si c'est vrai."

Tina et Pétra cherchent à mieux connaître la vie de leurs grands-parents dans la région - Radio France
Tina et Pétra cherchent à mieux connaître la vie de leurs grands-parents dans la région © Radio France - Théo Caubel

Des recherches qui mobilisent de plus en plus de monde

Et ces recherches mobilisent de plus en plus de monde à Montauban et ses alentours. Et certains replongent dans leur histoire familiale comme Annie Kasmaï. "J'ai entendu parler de "fini"et "François". C'était le nom qu'ils nous avaient donnés. Et je savais que mes grands-parents les avaient hébergés quelques jours. Il y avait des photos. Je les ai récupérées et je les ai données à Tina", explique cette Tarn-et-Garonnaise. Quelques documents supplémentaires qui ouvriront peut-être de nouvelles pistes.

En tout cas, Tina souhaite à la fin mettre sur écrit l'histoire de ces grands-parents, un moyen de rendre hommage à ceux qui ont été obligé de fuir à cause de la guerre mais aussi à ceux qui ont accueilli ces réfugiés