Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Deux clans se retrouvent dans la même rue à propos du projet Coeur de ville de l'Haÿ

samedi 20 octobre 2018 à 17:03 Par Willy Moreau, France Bleu Paris

Deux manifestations se sont déroulées à seulement quelques mètres d'écart ce samedi à l'Haÿ-les-Roses concernant le projet de rénovation du centre-ville. L'une rassemblant les défenseurs du projet et l'autre, les opposants.

Deux rassemblements au même endroit et au même moment concernant le projet de nouveau centre ville à La Haÿ.
Deux rassemblements au même endroit et au même moment concernant le projet de nouveau centre ville à La Haÿ. © Radio France - Willy Moreau

L'Haÿ-les-Roses, France

Le projet de rénovation du centre-ville de L'Haÿ-les-Roses, dans le Val-de-Marne, a rassemblé une centaine de personnes ce samedi midi devant la petite église. L'originalité : les opposants et les défenseurs du projet se sont retrouvés dans la même rue à une quarantaine de mètres d'écart. 

Guerre des pancartes

Bientôt la roseraie qui fait la fierté de cette commune devrait avoir de nouveaux voisins. Des immeubles pourraient prochainement pousser autour. C'est en tout cas ce que projette la mairie qui a déployé une nouvelle fois ce samedi de grandes affiches imprimées en couleur, vantant l'installation de ce nouveau quartier commerçant. 

"C'est super ! s'exclame Geneviève. J'habite ici depuis les années 70 et je trouve que tout se dégrade depuis un certain temps. La roseraie n'est pas mise en valeur. C'est pour ça qu'on se retrouve : pour que ce soit plus propre, plus accessible"

À quelques mètres d'elle, les pancartes sont plus rudimentaires. Des bouts de cartons tenus à bout de bras où on peut lire notamment : "La patrimoine passé au bulldozer". 

Nouveau maire VS ancien maire

Les opposants se rassemblent autour de l'ancien maire, Pierre Coilbault qui liste à travers son petit mégaphone les points négatifs qu'il trouve au projet : "La roseraie est classée site historique et le nouveau maire n'en tient pas compte. Il fait fausse route. Nous allons abattre des arbres centenaires, détruire des bâtiments pour construire un parking. C'est un projet inadapté, démesuré par rapport à ce site remarquable"

Applaudi par les habitants venus le soutenir, le maire actuel, Vincent Jeanbrun, tente de déminer les attaques : "Je ne crois pas que la population soit divisée sur ce projet. Une grande partie du rassemblement [des opposants], c'est un fichier d'adhérents d'une seule et même famille politique venant des communes avoisinantes"

Au même moment, une autre Geneviève, opposante cette fois au projet et habitant L'Haÿ depuis trente ans, interpelle le maire : "Avec ce projet, la ville va devenir une ville-dortoir. Vous venez de démolir le dernier vestige du patrimoine. Notre ville perd son identité"

Les travaux vont désormais s'étaler jusqu'en 2022 autour de l'église et de la roseraie, sous les yeux d'habitants quelque peu désunis.