Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus: deux députés de Haute-Vienne veulent un statut spécial en faveur des enfants de soignants décédés

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Deux députés LREM de Haute-Vienne, Sophie Beaudouin-Hubière et Pierre Venteau, soutiennent ce mercredi un appel en faveur de la création d'un statut spécial en faveur des enfants de soignants décédés dans la lutte menée contre le coronavirus. Un statut semblable à celui de "Pupille de la Nation".

Sophie Beaudouin-Hubière, à l'Assemblée Nationale (photo février 2020)
Sophie Beaudouin-Hubière, à l'Assemblée Nationale (photo février 2020) © Maxppp - Sébastien Muylaert

C'est une initiative collective, lancée par 40 députés LREM, Modem et UDI, parmi lesquels deux parlementaires de Haute-Vienne, Sophie Beaudouin-Hubière et Pierre Venteau. Ils lancent ce mercredi un appel visant à créer un statut spécial "pour les enfants de nos soignants morts pour la France", dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus. 

Selon un bilan de Santé Publique France dévoilé la semaine dernière, plus de 6000 cas potentiels de contamination au coronavirus ont été rapportés chez le personnel soignant, dont une quinzaine de décès. 

Notre pays leur doit beaucoup

Selon un communiqué publié par Sophie Beaudouin-Hubière, il s'agira de créer un statut spécial de “reconnaissance nationale pour accompagner les enfants de nos soignants morts pour la France", semblable à celui de "Pupille de la Nation", qui intègre la prise en compte des enfants de celles et ceux qui sont décédés de leur engagement contre le Covid 19. "_Ce dispositif devra les protéger, par des mesures concrètes, pour leur g_arantir un avenir avec comme père ou mère : l’État", dit le texte de l'appel, soulignant que "notre pays leur doit beaucoup, et notre devoir politique est de dépasser le « symbolique ». Nous devons penser à leurs familles, et à leurs enfants, qui sont aussi ceux de la République. Nous devons les accompagner dans cette épreuve, pour mieux leur permettre de la surmonter".

Une extension de textes existants

Sophie Beaudouin-Hubière explique qu'il s'agira ici d'étendre des textes existants au personnel soignant. "En effet, il est juridiquement compliqué d’accorder aux soignants le statut de « mort pour la France », dans la mesure où, selon l’alinéa 3 de l’article L. 511-1 du code des pensions militaires, ce statut ne peut être acquis qu’en temps de guerre" explique la députée de Haute-Vienne. "Cela étant l’Etat doit et devra accompagner dans l’épreuve les familles et surtout les enfants des personnels soignants décédés dans la lutte contre le coronavirus" complète encore l'élue limousine à l'Assemblée. 

Le document a été transmis dès ce mercredi au Ministre de la Santé Olivier Véran.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess