Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Deux étudiantes choisissent d'habiter dans une résidence pour seniors

jeudi 8 novembre 2018 à 16:11 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Depuis quelques mois, la résidence pour personnes âgées autonomes "La Marraine" à Laneuveville-devant-Nancy compte deux étudiantes parmi ses locataires. Une expérience intergénérationnelle inédite dans le Grand Nancy qui semble profiter à tout le monde.

René, Françoise, Christiane et Martine dans la bibliothèque de la résidence en compagnie de Maud et de Katy Delaplace, adjointe au maire
René, Françoise, Christiane et Martine dans la bibliothèque de la résidence en compagnie de Maud et de Katy Delaplace, adjointe au maire © Radio France - Isabelle Baudriller

Laneuveville-devant-Nancy, France

A Laneuveville-devant-Nancy, la résidence "La Marraine" compte 23 locataires. Tous sont âgés de 63 à 93 ans. Tous sauf deux : deux étudiantes ! Maud et Louise ont rejoint la petite communauté il y a quelques mois. La première suit des études de psychologie, la seconde d'orthophonie. Elles disposent chacune de leur appartement et en échange d'un loyer modique - 180€ par mois, charges incluses - elles assurent en alternance une présence le soir ou le week-end au moyen d'un téléphone portable dédié. 

Maud et ses nouveaux voisins, dans le hall de la résidence où sont installés quelques fauteuils - Radio France
Maud et ses nouveaux voisins, dans le hall de la résidence où sont installés quelques fauteuils © Radio France - Isabelle Baudriller

"Elles ne sont ni gardiennes ni aide-soignantes", prévient Katy Delaplace, adjointe au maire et vice-présidente du Centre communal d'action sociale. "Nous avons un agenda avec leurs disponibilités. Elles peuvent ainsi être contactées par les autres résidents en dehors des horaires d'ouverture de la mairie, par exemple pour joindre la société qui entretient la chaudière en cas de problème."

Une présence rassurante 

Une expérience intergénérationnelle qui semble profiter à tout le monde. A commencer par René, Françoise ou Martine qui apprécient ce souffle de jeunesse. "Ça change ! Elles sont très gentilles, c'est rassurant", disent-ils. "J'ai déjà demandé des petits services et aussi sec, Maud m'a dit "Je vais faire le nécessaire". Rien que ça, on se sent en sécurité", souligne Christiane. "Mais il faut respecter leur temps de travail, leurs études. Je suis lucide de ce côté là", ajoute-t-elle. 

La résidence La Marraine a été construite en 1969 à Laneuveville-devant-Nancy - Radio France
La résidence La Marraine a été construite en 1969 à Laneuveville-devant-Nancy © Radio France - Isabelle Baudriller

Maud, elle, aime bien ses nouveaux voisins et son nouveau "chez elle" : "N'ayant pas de famille, je me sens entourée d'une présence chaleureuse. Ça fait grandir car on sait pourquoi on est là." Les liens se sont créés assez vite. "L'été dernier, je travaillais et je rentrais avec mon vélo. Je discutais avec les résidents qui étaient sur les bancs et qui me demandaient si j'avais passé une bonne journée". 

C'est vraiment convivial et je suis contente d'être là !" - Maud 

Katy Delaplace, elle-même, observe les bienfaits de cette résidence partagée. "Nos anciens sont assez satisfaits de cet échange. Moi j'en suis contente. Je vois que les choses évoluent, qu'il y a des sourires sur certains visages qu'on ne voyait plus." Un signe qui ne trompe pas : avant de rentrer chacun chez soi, René n'oublie pas de faire une grosse bise à Maud !