Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux fois plus de plaintes pour tapage, à Tours, depuis les confinements et le couvre-feu

-
Par , France Bleu Touraine

Un millier, c'est le nombre d'appels pour tapage enregistré par la police municipale de Tours entre septembre 2020 et mars 2021. C'est deux fois plus que sur la même période un an plus tôt, lorsqu'il n'y avait ni confinement ni couvre-feu.

A Tours comme ailleurs, le couvre-feu et les confinements n'améliorent visiblement pas la cohabitation entre voisins :
A Tours comme ailleurs, le couvre-feu et les confinements n'améliorent visiblement pas la cohabitation entre voisins : © Maxppp - ©FRANCOIS DESTOC/PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/

C'est une conséquence directe des confinements et du couvre-feu, à Tours, la police municipale a vu s'envoler le nombre de demandes d'intervention pour faire cesser du tapage, la nuit principalement, mais aussi parfois en journée. Aucun secteur géographique n'est épargné.

Quand tout le monde est chez lui de 18h à 6h du matin, la cohabitation est parfois houleuse

Depuis septembre dernier, les policiers municipaux de Tours ont été appelés un millier de fois par des habitants se plaignant du bruit d'autres personnes. Entre septembre 2019 et mars 2020, la police n'avaient reçu "que" 500 appels pour tapage, c'est-à-dire deux fois moins que ces 6 derniers mois, mais à ce moment-là, les bars et restaurants n'étaient pas fermés, et les bords de Loire, par exemple, pouvaient accueillir les fêtards jusqu'au bout de la nuit. Maintenant qu'il n'est plus question de sortir entre 18H et 6H du matin, c'est dans des appartements que les étudiants se regroupent, car il faut reconnaitre que presque toutes les plaintes pour tapages visent des moins de 30 ans.

Jusqu'à 20 personnes regroupées dans un logement étudiant

Les policiers municipaux ont parfois trouvé 15 à 20 personnes dans un même appartement. Dans ce cas-là, il y a donc une double violation des règles, comme l'explique le directeur de la police municipale de Tours, "il y a des gens qui nous expliquent qu'avec le confinement ou le couvre-feu, c'est un peu compliqué pour eux, socialement parlant, et qu'ils souhaitent se réunir. Ils contreviennent donc aux règles sur les troubles du voisinage, mais aussi aux règles liées au confinement, au couvre-feu et aux rassemblements de trop de personnes dans un même lieu"

Nicolas Galdéano constate d'ailleurs deux motifs de grogne chez les gens qui appellent pour se plaindre : ils sont évidemment énervés de ne pas profiter d'un peu de calme chez eux, mais entendre que des gens, près de chez vous, font la fête alors que vous vous obligez à respecter les contraintes sanitaires, c'est souvent un motif d'énervement supplémentaire.

L'amende pour tapage est de 68 euros si elle est payée tout de suite, mais en cas de récidive ou de rébellion, son montant peut-être beaucoup plus élevé. Les forces de l'ordre peuvent aussi saisir le matériel sonore qui gène le voisinage.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess