Société

Deux Mayennais à la conquête du détroit de Gibraltar... en kayak !

Par Claudia Calmel, France Bleu Mayenne mardi 17 janvier 2017 à 22:15

Fanny Pirotais et Romain Chaupitre (au centre) entourés de compagnons et de bénévoles d'Emmaüs
Fanny Pirotais et Romain Chaupitre (au centre) entourés de compagnons et de bénévoles d'Emmaüs © Radio France - Claudia Calmel

Ces salariés de la communauté Emmaüs de la Mayenne vont tenter d'attirer l'attention du grand public et des politiques sur la situation des migrants en Méditerranée.

Depuis quelques semaines, Fanny Pirotais et Romain Chaupitre se préparent pour un grand défi prévu au mois de septembre : franchir le détroit de Gibraltar en kayak. Ils participent au projet "Article 13" avec 98 autres membres d'Emmaüs de toute la France. L'appellation du projet fait référence à un passage de la Déclaration des droits de l'Homme qui dit que toute personne a le droit de circuler librement.

Un vingtaine de kilomètres à la force des bras

Fanny et Romain s'entrainent une fois par semaine sur la Mayenne. Des sessions de 8 à 16 kilomètres. En septembre, ils vont devoir parcourir la vingtaine de kilomètres qui sépare les côtes marocaines des côtes espagnoles pour attirer l’attention du plus grand nombre sur le sort des migrants qui tentent de rallier l'Europe. Et Gibraltar n'a pas été choisi au hasard : c'est la troisième route vers l'Europe la plus meurtrière pour les immigrés clandestins. Une situation intolérable pour Romain Chaupitre, le co-responsable de la communauté Emmaüs de la Mayenne qui va participer au défi : "Il y a des situations humanitaires dramatiques qui se produisent à nos portes. Emmaüs France a donc voulu interpeler sur ce sujet. L'argent et les marchandises circulent librement sur cette planète, mais pas les êtres humains : quelque chose ne tourne pas rond."

Un engagement qui touche particulièrement Joseph, l'un des compagnons de la communauté venu assister à l'entraînement : "Je suis moi-même migrant, je viens de Côte d'Ivoire. On ne migre pas par plaisir c'est souvent à cause de guerres ou de problèmes économiques. C'est une question de survie."

Les 100 participants du défi « Article 13 » seront escortés par des bateaux de Greenpeace et de l'association de sauvetage de migrants SOS Méditerranée. Le départ sera donné début septembre. La date sera ajustée en fonction de la météo.

En 2016, 300.000 migrants ont tenté de rallier les côtes européennes. 4000 d'entre-eux sont morts pendant la traversée.