Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Deux ministres assistent à une corrida à Bayonne, les défenseurs des animaux sont furieux

-
Par , France Bleu, France Bleu Pays Basque

Une photo montrant le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, et la ministre de la Ville, Jacqueline Gourault, qui assistent à une corrida dans les arènes de Bayonne a été postée sur Twitter le 14 août. Le cliché provoque la colère des défenseurs des animaux.

Le torero espagnol Daniel Luque dans les arènes de Bayonne, le 14 août 2019.
Le torero espagnol Daniel Luque dans les arènes de Bayonne, le 14 août 2019. © AFP - Iroz Gaizka

La polémique est partie d'un cliché posté sur Twitter par un journaliste de Sud-Ouest, mercredi soir. La photo, prise dans les arènes de Bayonne où était organisée une corrida, montre la présence de deux ministres parmi les 6.000 spectateurs, au premier rang aux côtés du maire Jean-René Etchegaray. Il s'agit de Didier Guillaume, en charge de l'Agriculture, et de Jacqueline Gourault, ministre de la Ville. 

En piste, le torero espagnol Daniel Luque, qui fait face à six taureaux. Il coupe quatre de leurs oreilles et une queue. Aucun des animaux n'est ressorti vivant de l’arène. Et c'est ce qui scandalise ce jeudi les associations de défense des animaux. 

"Comment peut-il désormais avoir la moindre crédibilité ?"

"C’est absolument scandaleux de voir, en 2019, un ministre de l’Agriculture en charge de la protection animale venir se divertir devant le spectacle d’un animal torturé à mort", s'insurge la Fondation Brigitte Bardot, contactée par Le HuffPost, "comment pourrait-il désormais avoir la moindre crédibilité ?".

Même son de cloche du côté de l'association L214, connue pour les vidéos qu'elle tourne régulièrement dans des abattoirs ou des exploitations agricoles. Un simple tweet relate simplement la présence des deux membres du gouvernement, avec la mention "sans commentaire".

Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, a répondu à France Bleu Drôme Ardèche qu'il s'agissait d'une "affaire privée"