Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Deux mois après l'affaire Théo, un policier vient dialoguer avec les habitants des 3000

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le mouvement "la révolution est en marche" organisait ce mercredi soir une rencontre police population, dans le quartier des 3000, où Théo a été grièvement blessé il y a deux mois lors de son interpellation. Un représentant du syndicat CGT police nationale est venu dialoguer avec les habitants.

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées à l'appel du collectif "la révolution est en marche"
Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées à l'appel du collectif "la révolution est en marche" © Radio France - Rémi Brancato

Aulnay-sous-Bois, France

"Citoyens, citoyennes, venez nombreux! " Avec un mégaphone, Hadama Traoré, le fondateur du mouvement "la révolution est en marche" interpelle les habitants de la cité des 3000, les invite à participer à une réunion. Ce mercredi soir, il a invité un policier à débattre avec les habitants. La réunion se fait en plein air, sur un terrain de sport au pied des immeubles et Alexandre Langlois, le secrétaire général du syndicat.

"Les policiers, on envoie les plus jeunes dans les quartiers les plus difficiles"

"Je suis avec un policier, il est venu tout seul, mains dans la poche, en plein coeur des 3000 : est ce qu'on voit des délinquants, des gens qui veuillent casser du policier?" questionne, en introduction, Hadama Traoré. "Ce soir, je suis venu pour dialoguer, pour qu'on essaie de se comprendre mutuellement" débute Alexandre Langlois.

Une cinquantaine de personnes s'est installée et les questions fusent. "Quel est l'état d'esprit d'un policier quand il rentre dans un quartier, est ce que c'est le même que quand il se ballade aux Champs Elysées ou à Saint-Germain des prés?" lance un habitant. "La réponse est non" répond Alexandre Langlois. "Les policiers, on envoie les plus jeunes dans les quartiers les plus difficiles les plus sensibles où on aurait besoin d'expérience" regrette-t-il.

"C'est la première fois que je parle avec un policier comme ça"

"Ça fait trente ans que je suis dans la cité et c'est la première fois que je parle avec un policier comme ça" se réjouit Habdelamid, après deux heures de débat. "C'est important pour nous aussi de parler avec eux et de leur dire 'eh oh les gars, on est humain comme vous, je ne vois pas pourquoi vous devriez avoir peur de quoi que ce soit'!" lâche sa fille.

Au début de la rencontre, la famille de Théo, grièvement blessé deux mois auparavant à quelques mètres de là lors d'une interpellation par la police, est venue témoigner. "C'est arrivé à Théo, mais ça aurait pu arriver à n'importe qui" dit sa soeur, qui demande aux habitants de se mobiliser, dans le calme : "on est les premiers à devoir réagir, pas en cassant ou en criant, mais avec la tête".

Les habitants ont dialogué durant deux heures avec le policier.

  - Aucun(e)
-
  • Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu