Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Deux mois après son sacre olympique Bruno Massot de retour dans sa patinoire à Caen

mercredi 4 avril 2018 à 16:21 Par Francis Gaugain, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Près de deux mois après être devenu champion olympique de patinage en couple sous les couleurs de l'Allemagne, le caennais Bruno Massot est de retour dans sa Normandie natale ce mercredi. Très ému de retrouver la patinoire où il a débuté à l'âge de 7 ans à Caen.

Bruno Massot de retour à Caen deux mois après son sacre olympique en Corée
Bruno Massot de retour à Caen deux mois après son sacre olympique en Corée © Radio France - - Francis Gaugain -

Caen, France

Il voulait revoir sa Normandie... Bruno Massot est de retour à Caen ce mercredi 4 avril 2018. Cinquante jours se sont écoulés depuis son sacre olympique. Une médaille d'or obtenue en patinage artistique en couples , sous les couleurs de l'Allemagne, avec l'Ukrainienne Alijona Savchenko. Le rêve s'est enfin réalisé  pour ce français de 29 ans, naturalisé allemand après un interminable bras de fer avec la Fédération française qui ne voulait pas le laisser partir. Invité ce mercredi de France Bleu Normandie, Bruno Massot a expliqué ce matin n'avoir aucun regret.

"j'ai juste pensé à ma carrière(...) j'ai pris la bonne décision . Ma médaille est allemande mais elle est aussi un peu française (...) La fédération allemande m'a beaucoup aidé dans la réalisation de ce rêve"

Sa médaille d'or (560 grammes) ne le quitte plus - Radio France
Sa médaille d'or (560 grammes) ne le quitte plus © Radio France - - Francis Gaugain -

L'émotion pour l'hymne allemand

Bruno Massot dit avoir mis du temps à réaliser qu'il était devenu champion olympique. Depuis ce 15 février en Corée où il explique avoir ressenti la même émotion quand l'hymne allemand a retenti que si cela avait été la Marseillaise, il lui a fallu plusieurs matins pour se dire , en se réveillant près de sa médaille  "que tout cela est vrai..."

De retour en Normandie où il a passé le week-end de pâques chez ses parents à Ranville (Calvados), Bruno Massot se souvient des bons et des moins bons moments passés sur la patinoire de Caen. Quand il avait 7 ans et qu'il fallait se lever très tôt le matin  pour aller sur la glace. "Je suis super content de revenir ici" raconte Bruno Massot qui dans son sac promène et montre ses médailles. Celle en Or, obtenue en Corée "la plus belle de toutes". Mais aussi une autre, décrochée à Milan il y a quelques jours lorsque le couple est  devenu champion du monde.

Champion olympique et champion du monde

2018 est l'année de tous les sacres pour le Normand qui retournera bientôt en Bavière , là où il s'entraine quotidiennement. Avant d'enchainer ensuite les galas dans le monde entier et de penser à la suite de sa carrière. Avec un autre rêve désormais  : celui de devenir un jour coach. Car , à 29 ans, le caennais pense maintenant à sa reconversion. Toujours et encore sur la glace car le patinage artistique c'est sa vie.