Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux relais routiers sont ouverts en Dordogne mais le moral n'y est pas

-
Par , France Bleu Périgord

Deux relais routiers sont ouverts en Dordogne depuis le 7 novembre dernier. "Chez Serge" au Lardin Saint Lazare et "les Tamaris" à Campsegret. Objectif : accueillir les routiers mais en respectant des règles.

Frédéric Mouret et Adeline Royer les patrons des tamaris
Frédéric Mouret et Adeline Royer les patrons des tamaris © Radio France - Xavier Dalmont

Au Tamaris, la bonne humeur est la marque de fabrique de l'établissement. Mais pour Frédéric Mouret et Adeline Royer qui ont repris l'établissement il y a quatre ans, le moral n'est pas au beau fixe. Derrière les masques il y a une réelle angoisse. Car si l'activité a repris sous certaines conditions, ce relais routier est en danger. 

"C'est effroyable" - le patron des Tamaris

"Nous ici à midi, explique Frédéric Mouret, nous faisons une trentaine de couverts minimum. Hier, nous avons vendu un plateau repas ! On vit quelque chose d'effroyable. A un moment, on ne pourra plus payer. Oui, on a des aides mais on nous envoie des choses à payer".

Au Tamaris, les règles sanitaires sont scrupuleusement respectées. Pas de café au comptoir. Salle de restaurant fermée. A certaines heures, le public est servi sur le trottoir en bordure de route. Les routiers eux y trouvent un peu de chaleur. "J'ai vu de la lumière et je me suis dit,  je vais m’arrêter boire un café, témoigne Thierry. Ce chauffeur du Pas-de-Calais fait 3.000 km par semaine. "Quand tout était fermé, c'était la galère, explique t-il.  Aujourd'hui on retrouve un peu de confort grâce à des gens comme ça, mais il faut les soutenir". 

Patrice est un fidèle des Tamaris. Pain beurre et café allongé sont son quotidien
Patrice est un fidèle des Tamaris. Pain beurre et café allongé sont son quotidien © Radio France - Xavier Dalmont

A l'annonce d'une réouverture des restaurants pas avant le mois de janvier, les visages des patrons des Tamaris s'assombrissent. Le silence prend le dessus. "On a tout lâché pour ce relais" glisse Adeline Royer. 

Reportage au relais routiers des Tamaris à Campsegret

Frédéric Mouret du relais routier des Tamaris à Campsegret

Choix de la station

À venir dansDanssecondess