Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Deux-Sèvres : grève à la maison départementale de l'enfance

vendredi 29 septembre 2017 à 17:32 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Une cinquantaine d'agents sur les 88 de la maison départementale de l'enfance des Deux-Sèvres se sont mis en grève ce vendredi pour dénoncer leurs conditions de travail. Ils sont débordés, notamment avec l’explosion du nombre de mineurs migrants non accompagnés.

Une cinquantaine d'agents de la maison départementale de l'enfance étaient en grève ce vendredi
Une cinquantaine d'agents de la maison départementale de l'enfance étaient en grève ce vendredi © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

Les mineurs non accompagnés étaient 150 à la fin de l'année 2016 dans les Deux-Sèvres, ils sont aujourd'hui plus de 300. Des mineurs qui viennent à 90% d'Afrique de l'Ouest. Quand ils sont sur le territoire, les départements ont l'obligation de les prendre en charge.

Conséquence : les agents de la maison départementale de l'enfance, à Niort, sont débordés. Une cinquantaine sur 88 se sont mis en grève ce vendredi pour dénoncer leurs conditions de travail. "Les agents n'en peuvent plus, il y a une montée en charge des missions qui nous sont demandées", constate Amélie Baudry, secrétaire Force Ouvrière à la maison départementale de l'enfance.

"Là, on est complètement débordés", Gilbert Favreau, président du conseil départemental des Deux-Sèvres

Le président du conseil départemental des Deux-Sèvres Gilbert Favreau le reconnait :"là on est complètement débordés". En août, il y a eu 50 jeunes de plus, ce devrait être le même chiffre pour le mois de septembre. "Depuis le début de l'année, j'ai au moins ajouté trois personnes à l'équipe", se défend l'élu.

Ils sont en grève pour dénoncer leurs conditions de travail. - Radio France
Ils sont en grève pour dénoncer leurs conditions de travail. © Radio France - Force Ouvrière

Mais Gilbert Favreau renvoie surtout l'Etat à ses responsabilités. "Je souhaite qu'au niveau national on puisse ré-orienter une partie importante de ces mineurs et rentrer dans les capacités d'accueil qui sont les nôtres". Les Deux-Sèvres ne devraient pas accueillir plus de 120 mineurs étrangers d'après la répartition par département établie dans un décret. Mais aujourd'hui donc, leur nombre explose. "Il y a des retards dans les procédures d'évaluation pour vérifier qu'il s'agit bien de mineurs, les procédures d'enregistrements nationales", déplore Gilbert Favreau.

Et le président de la collectivité d'évoquer le coût de cette prise en charge : 2 millions d'euros l'an dernier, "on devrait passer à 4 millions d'euros cette année".

Une situation tendue qui impacte toute la maison départementale de l'enfance. "On n'arrive plus à assumer à la fois nos missions premières de protection de l'enfance et le suivi de ces mineurs non accompagnés", regrette Amélie Baudry, de FO. La grève est reconduite pour ce samedi. Un rassemblement est prévu lundi à 13h devant la MDE à Saint-Liguaire, à Niort. Les grévistes ont également demandé à être reçus à la Préfecture.