Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Deux squelettes humains "dans des positions atypiques" découverts sur un chantier à Orléans

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Surprise sur le chantier de requalification de la rue Porte Saint-Jean. En creusant, les ouvriers sont tombés, en quelques jours, sur deux squelettes humains, qui se trouvaient dans une position atypique, les mains dans le dos. Les archéologues ont lancé des analyses pour effectuer une datation.

Le deuxième squelette découvert cette semaine, sur le chantier de la rue Porte Saint-Jean, à Orléans
Le deuxième squelette découvert cette semaine, sur le chantier de la rue Porte Saint-Jean, à Orléans © Radio France - Antoine Denéchère

Orléans, France

C'est en creusant des tranchées dans le cadre du chantier de requalification de la rue porte Saint-Jean, à Orléans, que les ouvriers du groupe Eiffage ont fait cette découverte surprenante. Ils ont déterré, à six jours d'intervalle, deux squelettes humains, retrouvés dans des positions insolites. 

Les archéologues du pôle d'archéologie d'Orléans, présents sur place tout au long du chantier de requalification de cette rue, dans le cadre d'un arrêté de prescription de diagnostic archéologique, ont "dégagé" ces deux squelettes. 

Datation au carbone 14 en cours

La datation par le carbone 14 permettra d'ici deux à trois semaines, de déterminer de quand dates ces sépultures humaines : "la fourchette est assez large puisque elle est d'un millénaire, ces squelettes peuvent aussi bien dater de l'Antiquité que du début du Moyen-Age, vers le 8ème ou 9ème siècle", précise Laure Ziegler, archéologue

Le deuxième squelette découvert - Radio France
Le deuxième squelette découvert © Radio France - Antoine Denéchère

Les résultats des examens anthropologiques sont très attendus également. Car plusieurs éléments intriguent les archéologues. D'abord, les squelettes, retrouvés le 26 septembre, puis le 2 octobre, à environ cinq mètres d'écart, dans une tranchée creusée au tout début de la rue Porte Saint-Jean quand on part de la place de la Croix-Morin, ont été retrouvés "seuls". Ils ne se trouvaient pas dans un lieu de sépulture connu, ou près d'une église, puisque il n'y en avait pas à cet endroit précis qui était déjà une rue il y a 2000 ans. 

Des positions atypiques

Ensuite, ces squelettes adultes ont été retrouvés dans des positions atypiques. "Le premier était assis, à genoux, les mains derrière le dos, sans doute liées", explique laure Ziegler. "Le deuxième était en position plus affaissée, les jambes repliées, avec les mains dans le dos aussi". L'une des énigmes à résoudre est : comment sont-ils morts ? 

Le chantier de la rue Porte Saint-Jean à Orléans, le 4 octobre 2019 - Radio France
Le chantier de la rue Porte Saint-Jean à Orléans, le 4 octobre 2019 © Radio France - Antoine Denéchère

Ce n'est pas la première fois que des découvertes archéologiques sont faites dans ce quartier situé à l'ouest du centre-ville d'Orléans. A proximité immédiate, dans le même quartier, trois sépultures d'enfants et deux sépultures d'adultes avaient déjà été mises à jour (accompagnées de squelettes de rapaces, probablement sacrifiés). 

D'autres découvertes à venir ?

Et Laure Ziegler indique qu'il est possible que d'autres découvertes soient effectuées dans les semaines et mois à venir, puisque d'autres rues à proximité vont subir une requalification. Pour ce qui concerne la rue Porte Saint-Jean, en revanche, "il est fort probable que nos découvertes soient terminées car les tranchées sont désormais toutes creusées", précisel'archéologue orléanaise.

Laure Ziegler, du pôle archéologique d'Orléans - Radio France
Laure Ziegler, du pôle archéologique d'Orléans © Radio France - Antoine Denéchère
Choix de la station

France Bleu