Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Deux supermarchés de proximité menacés de fermeture à Grasse et Carros

-
Par , France Bleu Azur

Deux commerces de proximité sont en péril dans les Alpes-Maritimes. À Grasse où un magasin Monoprix du centre-ville a annoncé il y a quelques jours sa fermeture aux 40 salariés. À Carros, où un supermarché Casino, ouvert il y a un an seulement, pourrait baisser le rideau.

Le magasin Monoprix du centre-ville de Grasse fermera ses portes en octobe 2020
Le magasin Monoprix du centre-ville de Grasse fermera ses portes en octobe 2020 © Radio France - Marion Chantreau

À Grasse, le magasin Monoprix, rue Paul Goby, a plus de 50 ans, il fait partie du patrimoine, or la direction a annoncé sa fermeture pour octobre 2020. Les 40 salariés sont sous le choc de cette annonce et des négociations sont en cours pour reclasser ceux qui le souhaitent dans des enseignes du groupe à Mandelieu-La-Napoule ou Nice par exemple. 

Reportage

Les clients, habitués de ce supermarché en centre-ville, s'inquiètent de ne plus pouvoir faire leurs courses, qu'ils soient retraités et sans voitures ou étudiants. Les commerçants de la vieille ville sont aussi abattus par la nouvelle car Monoprix jouait un rôle de locomotive pour le quartier, même si le magasin méritait un coup de neuf. Il devait faire partie du plan de rénovation du quartier et de la future zone d'activité commerciale (ZAC) Martelly, précise Jean-Pierre Rouquier, vice président de la Fédération économique de Grasse, qui représente les commerçants du centre-ville : "le projet comprend une halle alimentaire, 150 logements, un cinéma, et une grande-surface qui devait être Monoprix. Un chantier en deux étapes, sans interruption de l’activité de Monoprix pour ne pas perturber les consommateurs, qui aurait déménagé dans de nouveaux locaux."

C'est un coup de poignard, une histoire d'intérêts économiques dans la grande distribution" - Jean-Pierre Rouquier de la fédération économique de Grasse

Le groupe Casino, propriétaire de Monoprix, a annoncé vouloir vendre des hypermarchés en France à des adhérents Leclerc. Est-ce le cas du Monoprix à Grasse ? Dans le projet de ZAC, un Leclerc ouvrira-t-il ses portes ? En tous cas, le maire de Grasse, Jérôme Viaud, dit suivre le dossier de près et comprendre l'émoi que suscite cette fermeture : "Le projet de réfection du quartier Martelly est toujours d'actualité, je suis en lien avec les directions nationales de Monoprix et Casino, que je vais rencontrer dans quelques semaines pour dire ma préoccupation pour le centr-ville et vis-à-vis des salariés. Je pense qu'il faut conserver une offre commerciale en cœur de ville. "

A Carros, cent personnes manifestent pour dire non à la fermeture du Casino

A Carros, à 25 km au nord de Nice, le magasin CASINO, ouvert depuis un an a annoncé sa fermeture prochaine, et mardi soir une centaine de personnes ont protesté devant le supermarché à l'appel du maire, Charles Scibetta, qui espère bien faire changer d'avis la direction. 

Le magasin dit ne pas réaliser un chiffre d'affaire satisfaisant. Casino a remplacé en centre-ville un magasin DIA, fermé depuis 18 mois, mais le concept haut-de-gamme, avec de nombreux produits bio, un rayon traiteur, boucherie, fromagerie, poissonnerie, ne séduit pas assez de clients. Les témoignages des habitants laissent entendre que les produits sont de qualité mais chers, pas adaptés au pouvoir d'achat de la majorité des Carrossois. 

Le maire a rendez-vous ce jeudi avec un dirigeant de Casino, il espère le faire changer d'avis :  "Il ne faut pas baisser les bras, faire évoluer le concept, se laisser un an pour voir si le magasin s'approche de l'équilibre. "

Casino a prévu de fermer dans les prochains jours voire semaines. La dizaine de salariés, s'ils acceptent, seront repositionnés dans d'autres magasins, à Vence par exemple. Mais l'indemnité de transports proposée, une cinquantaine d'euros pour 32 km par jour, quand les salariés sont au SMIC, ce n'est pas assez pour certains qui opteront pour le licenciement.