Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les forces de police déployées dans les rues de Strasbourg, le 11 décembre 2018

Attaque à Strasbourg : au moins trois morts, le tireur en fuite identifié et activement recherché

Société

Deux TGV bientôt supprimés entre Montélimar et Paris

mercredi 12 octobre 2016 à 5:30 - Mis à jour le mercredi 12 octobre 2016 à 18:24 Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

C'est une mauvaise nouvelle pour ceux qui prennent souvent le train entre Montélimar et Paris. A partir du 11 décembre prochain, la SNCF va supprimer deux TGV : à l'aller, celui qui part de Montélimar à 6h15 et au retour, celui qui part de Paris à 19h41.

La SNCF va supprimer deux TGV entre Montélimar et Paris à partir du 11 décembre prochain.
La SNCF va supprimer deux TGV entre Montélimar et Paris à partir du 11 décembre prochain. © Radio France - Nathalie Rodrigues

26200 Montélimar, France

C'est une mauvaise nouvelle pour ceux qui prennent souvent le train entre Montélimar et Paris. A partir du 11 décembre prochain, "deux TGV d'extrémité de journée seront supprimés" explique la SNCF. Deux suppressions qui concernent le TGV 6192 qui part de Montélimar à 6h15 pour une arrivée à Paris à 9h11 et le TGV 6197 qui part de Paris à 19h41 et arrive à Montélimar à 22h35.

"Un aller-retour déficitaire" pour la SNCF

La SNCF explique "cet allègement d'offre" par le fait que "cet aller-retour est particulièrement déficitaire. Il représente 25 % de l'offre entre Montélimar et Paris et seulement 15% du trafic" explique-t-on au service communication de la SNCF.

Même si le taux d'occupation est bas et que ces lignes ne sont pas rentables selon la SNCF, ces deux suppressions choquent de nombreux voyageurs réguliers montiliens. Le directeur "Drôme-Ardèche" de la SNCF a accepté de s'exprimer, ce mercredi. Il confirme que ces deux TGV seront bien supprimés et finalement "deux bus seront mis en place, un le matin et un autre le soir ,de la gare de Montélimar à la gare de Valence TGV, pour faciliter les trajets des Montiliens".

Un quotidien plus compliqué pour les Montiliens qui travaillent à Paris

"Ça va être très compliqué pour moi qui prend souvent ce premier TGV du matin" explique une voyageuse montilienne. "Soit je vais devoir me lever plus tôt, soit carrément dormir à Paris la veille d'une réunion".

"On a l'impression d’être les oubliés de la SNCF"

Les voyageurs qui prennent ces deux TGV à Valence-Ville seront également touchés par ces suppressions. "Je vais devoir soit me lever plus tôt, soit payer le parking en gare de Valence TGV qui est hors de prix" explique Emmanuel Havet qui habite à Suze dans la Drôme et travaille régulièrement à Paris. Emmanuel Havet qui prend ces TGV à Valence-Ville a d'ailleurs envoyé une lettre à plusieurs élus du département pour leur faire part de cette situation.

Le maire de Montélimar demande à la SNCF de suspendre sa décision

Le député-maire de Montélimar et président de Montélimar Agglomération a envoyé un courrier à la SNCF pour lui faire part de son "profond mécontentement". Pour Franck Reynier : "en plus de dégrader le service rendu aux usagers, cette décision nuirait au dynamisme et au développement économique de notre territoire". Il demande donc à la SNCF "de mettre en suspens cette décision en attendant notamment d'y voir plus clair sur le projet de Gare TGV à Allan".

Un nouveaucomité des financeursdevrait se tenir d'ici la fin de l'année. Franck Reynier en a fait la demande. Cette gare TGV à Allan coûterait près de 100 millions d'euros. Il manquerait toujours 15 millions d'euros.

Franck Reynier demande à la SNCF de revenir sur sa décision.

Des Montiliens ont lancé, ce mercredi, sur internet une pétition pour s'opposer à la suppression de ces deux TGV entre Montélimar et Paris.