Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs
Dossier : La 5e édition de la Redadeg

Redadeg, deuxième étape : "On sera à l'heure pour faire la fête à Rennes"

-
Par , , , France Bleu Breizh Izel

La 5e édition de la Redadeg se poursuit ce samedi. Les participants rallient Haute-Goulaine à Saint-Aubin du Cormier. L'objectif est de récolter des fonds pour financer des projets en langue bretonne. France Bleu Breizh Izel vous accompagne sur cette course !

Le bazh test, le témoin passera de main en main sur 1700 km
Le bazh test, le témoin passera de main en main sur 1700 km © Radio France - Tudi Crequer

Bretagne, France

France Bleu Breizh Izel vous accompagne dans la 5e édition de la Redadeg. Ce samedi, les participants ont quitté Guéméné-Penfao pour Lamballe.

Rendez-vous à Rennes pour faire la fête

C'est sous la pluie qu'a commencé cette deuxième journée, la première vraiment complète, après un départ de Saint-Herblain la veille en début de soirée. Une étape de choix, avec un passage dans la capitale administrative de la Bretagne, prévu entre 15h30 et 18h30.

"On sera au rendez-vous pour la fête ce soir à Rennes", affirmait ce matin Loïc Jade, président de la Redadeg, sur France Bleu Breizh Izel.

Des animations sont prévues tout au long des 23 kilomètres parcourus dans la capitale, avec en point d'orgue un triomphe des coureurs : une cinquantaine de sonneurs qui, même s'ils ne trottineront pas à petites foulées, tenteront tout de même de suivre le rythme des porteurs du témoin de la langue bretonne.

Le parcours de la Redadeg  - Aucun(e)
Le parcours de la Redadeg - La Redadeg

144 000 euros pour la langue bretonne

Si le côté festif est très important pour les organisateurs de la course, il ne faut pas oublier qu'un des buts est aussi de récolter des fonds pour la langue bretonne.

« Cette année on espère pouvoir redistribuer 144 000 euros, explique Loic Jade. Comme chaque année, on reversera la moitié des bénéfices à l'association Diwan, pour que le breton perdure dans les écoles ». L'autre moitié ira à 8 projets, sélectionnés en amont par un conseil des sages.

« Ce conseil est constitué de personnes qui ne sont pas dans l'organisation de la Redadeg, précise le président de la course. Ça évite que ce soit les mêmes qui aient tous les pouvoirs, c'est plus démocratique ».

Parmi ces projets, un film en breton, produit par Kalanna Productions, qui avait déjà produit Lann Vraz, diffusé dans les salles de cinéma et sur les chaines de télé locales. Autre projet emblématique financé par la Redadeg cette année : une crèche en breton qui devrait ouvrir à Nantes. « C'est un projet local, mais si ça réussit sur Nantes, ça pourra peut-être s'étendre sur toute la Bretagne » explique Loïc Jade.

  - Radio France
© Radio France - Tudi Crequer

Ecoutez France Bleu Breizh Izel pour entendre le président de la Redadeg, Loïc Jadé.

Ar vugale ivez

Pep hini a c'hell kemer perzh er Redadeg, rak n'eo ket ar pal mont buan. Dec'h e Sant Ervlan e oa deuet ur bern bugale , da gemer perzh el loc'hañ. Gireg, skolaer e Skol Diwan Naoned, a oa deuet gant bugale e glas. "A-bouez eo seurt darvoudoù", emezañ.

Kaout eñvorennoù mat eus ar skol ha eus ar yezh

Evitañ eo a-drugarez da seurt traoù e chom bev ar yezh. "Me zo brezhoneger a-vihanik, ha ma 'm eus dibabet mont da skolaer eo peogwir em boa eñvorennoù mat eus ar prantadoù em boa tremenet er skol, ha eus ar pezh a oa kaset a-gostez eus ar skol gant ma zud."

Les 8 projets sélectionnés en 2016

La Redadeg permet de récolter des fonds selon un principe simple : vous "achetez" un kilomètre, et vous le courez avec le témoin de la course, le fameux "Bazh-Test", un peu comme un relais du 4 X 100 m. Cette année, 8 projets en faveur du breton seront financés par la Redadeg.

- Youn ha Solena : Le breton dès la crèche en pays Nantais. Cette micro-crèche accueillera 10 enfants qui vivront la langue et la culture bretonne à Saint-Herblain. 20 000€

- Kalana : “E toull ar bleiz”, Dans la gueule du loup. Un projet cinématographique écrit et développé en breton. 20 000€

- Tro-Didro : Création pour le théâtre choral “Galnys, le prix du sang”. Collaboration entre une troupe de théâtre et une chorale pour la création en breton d’une oeuvre originale. 3 000€

- Ubapar : Vivre le gallo avec les enfants. Formation d’animateurs/trices en gallo avec des enfants. 2 000€

- Keit Vimp Bev ha BHS-Radio Breizh : Contes et histoires mis en ondes pour la jeunesse. Pour les écouter à la maison, une manière de répondre à la rareté de la langue bretonne dans l’environnement quotidien des enfants. 7 000€

- Barzhanoff : “Evel ki ha kazh”, comme chiens et chats. Une série de sketches courts et drôles mis en ligne sur le web. 2 000€

- KDSK Naoned : Le breton en médiathèque, du classique au numérique. Proposer une offre numérique liée aux nouveaux supports de lecture et mise en ligne sur Internet. 8 000€

- Tro ha distro : B&B, Bod pe Boued e brezhoneg. Réseau social pour aider les brittophones à se rencontrer et à vivre toutes sortes d’expériences en étant accueillis en breton, pour le gîte et le couvert. 10 000€

Choix de la station

France Bleu