Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Deuxième vague : pourquoi le Territoire de Belfort est pour l'instant épargné ?

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le Territoire de Belfort est le département de Bourgogne Franche-Comté le moins touché pour l'instant par la deuxième vague de Covid 19. Une exception ? Surement pas. Les professionnels de santé avancent des explications.

Le port du masque et le respect des gestes barrières sont très respectés dans le Territoire de Belfort épargné pour l'instant par la seconde vague du Covid 19
Le port du masque et le respect des gestes barrières sont très respectés dans le Territoire de Belfort épargné pour l'instant par la seconde vague du Covid 19 © Maxppp - Benjamin Fontaine

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. On ne peut pas encore parler de deuxième vague d'épidémie du Covid 19 dans le Territoire de Belfort. C'est le département le moins touché pour l'instant en Bourgogne Franche-Comté. Il affiche les indicateurs les plus favorables par rapport au reste de la région même si le nombre de cas positifs rapporté à 100 000 habitants a quasiment doublé en une semaine. Il est passé de 45 à 88 cas pour 100 000 habitants. Cela veut dire que le virus circule mais moins rapidement qu'ailleurs.

La première vague a marqué les esprits

Les professionnels de santé avancent plusieurs hypothèses pour tenter d'expliquer pourquoi le Territoire de Belfort est, à ce jour, relativement épargné par la deuxième vague. " Le Territoire a été beaucoup touché lors la première vague. Cela peut expliquer aussi la vigilance de la population qui respecte mieux les gestes barrières que sur certains autres territoires", indique Sandrine Marchetti, la directrice adjointe de la délégation Nord Franche Comté de l'ARS, Agence Régionale de Santé. Elle avance aussi comme explication l'attachement de la population à l'Hôpital Nord Franche-Comté. " Respecter les gestes barrières, c'est une façon de soutenir l'hôpital", ajoute Sandrine Marchetti.

Le cluster de l'UTBM a responsabilisé les jeunes

Le cluster à la rentrée chez les étudiants de l'UTBM, l'Université de Technologie de Belfort Montbéliard, a aussi eu son effet selon la présidente de l'Ordre des médecins du Territoire. " On a su que l'UTBM avait plus de cinquante cas. Donc, je pense que les chefs d'établissement et tous les gens qui sont au contact des jeunes ont incité à la prudence. Derrière, ils ont respecté les gestes barrières. C'est l'impression que l'on a", explique Frédérique Nassoy-Stehlin.

Les vacances de la Toussaint et la crainte du relâchement

Avec les vacances de la Toussaint qui se poursuivent, la présidente départemental de l'Ordre des médecins craint un certain relâchement dans la population. " Elles sont propices aux rassemblements et pas aux loisirs de nature, compte-tenu de la météo. Le risque de propagation est accru", précise t-elle. En clair, le Territoire de Belfort ne sera pas épargné. Il n'y aura pas d'exception terrifortaine. La deuxième vague arrive moins vite... mais elle arrive. Les derniers chiffres l'attestent. Selon le relevé hebdomadaire de l'Agence Régionale de Santé, l'hôpital de Trévenans enregistre ce vendredi soir 23 hospitalisations dont neuf patients en réanimation contre 17 hospitalisations et cinq personnes en réanimation la semaine dernière.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess