Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déviation du Taillan-Médoc : des élus écologistes demandent l'arrêt du chantier

-
Par , France Bleu Gironde

Plusieurs élus écologistes de Bordeaux Métropole et de la ville de Bordeaux ont demandé ce lundi via un communiqué la suspension des travaux de la déviation du Taillan-Médoc. S'ils ne se disent pas opposés au projet, ils estiment qu'il existe des risques d'inondations et de pollution de l'eau.

Les travaux de la déviation du Taillan-Médoc peuvent continuer suite au feu vert du Conseil d'Etat.
Les travaux de la déviation du Taillan-Médoc peuvent continuer suite au feu vert du Conseil d'Etat. © Maxppp - Laurent THEVENOT

C'est un nouvel épisode dans le dossier de la déviation du Taillan-Médoc, en Gironde. Une trentaine d'élus écologistes de Bordeaux Métropole et de la ville de Bordeaux ont demandé ce lundi la suspension des travaux. 

Dans un communiqué ils estiment qu'il semble "incongru que le choix historique du tracé par le Département soit celui ayant un impact considérable sur les espaces naturels", pointant "un risque très probable de pollution de notre ressource en eau potable". 

Une nouvelle étude demandée

"Les travaux traversent un secteur où la ressource en eau potable est puisée, détailleNadège Lecouturier, collaboratrice du groupe Ecologie et Solidarités de Bordeaux Métropole. A cet endroit la nappe affleure en surface et il y a une faible épaisseur de la roche protectrice qui est assez perméable". Les élus s'inquiètent donc d'une potentielle pollution de l'eau et de risques d'inondations. Ils demandent en ce sens une nouvelle expertise hydrogéologique approfondie, et un nouveau débat sur le tracé.

Ce dernier "coupe en deux les derniers espaces boisés de notre métropole abritant un 'hot spot' de biodiversité devenu rare" regrettent également les signataires, qui ne souhaitent par pour autant passer par un recours en justice. Les services du conseil départemenal, en charge du dossier, n'ont pas réagi à la demande des élus, mais rappellent que le Conseil d'Etat a rejeté le recours de deux associations de défense de l'environnement la semaine dernière, ce qui permet la reprise des travaux. 

Le projet de déviation du Taillan-Médoc, dossier vieux de 37 ans, a pour but de désengorger le trafic routier dans le secteur, emprunté par 20.000 véhicules dont 10% de poids lourds.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess