Société

Didier, 44 ans, policier réserviste : « On a tous un temps à donner aux autres »

Par Géraldine Houdayer, France Bleu Paris Région lundi 8 août 2016 à 4:00

Trois jours par mois, Didier assure l’accueil au commissariat de Versailles.
Trois jours par mois, Didier assure l’accueil au commissariat de Versailles. - DDSP 78

Face au risque terroriste, le gouvernement appelle chaque français à rejoindre la réserve opérationnelle. Didier, 44 ans, est policier dans la réserve civile depuis 4 ans. Un engagement fort mais naturel pour ce père de famille.

Face au risque terroriste, François Hollande appelle chaque français à rejoindre la garde nationale. Une garde qui sera bâtie à partir de la réserve opérationnelle. Des effectifs qui permettent de soulager les forces de l'ordre, épuisées par le plan Vigipirate et l'état d'urgence. La gendarmerie compte 25.000 réservistes. L'armée compte 28.000 réservistes. La réserve opérationnelle civile de la police, elle, compte 3.000 volontaires.

"J'ai toujours voulu venir en aide à mes concitoyens" Didier, policier réserviste

Et parmi ces civils qui s’engagent, il y a Didier Proença, 44 ans. Il fait partie de la réserve civile depuis 4 ans. Pourtant, l’emploi du temps de ce papa de deux enfants est déjà très rempli : entre sa vie de famille, son poste de manager de la sécurité d’un hypermarché à Vélizy, et ses gardes de pompier volontaire, il est réserviste dans la police nationale. Un engagement naturel pour lui : « J’ai toujours voulu donner des disponibilités aux forces de l’ordre, pour venir en aide aux concitoyens, explique-t-il. En ces temps difficiles, je pense que c’est primordial. Je veux participer à ces actions en tant que citoyen lambda. »

"Mes enfants voient plusieurs uniformes. Ils sont très fiers de leur papa! "

Et pour lui, trouver le temps de s’engager, c'est juste une question d'organisation.. « Une bonne planification, et il n’y pas de conflit, sourit Didier. C’est sûr, mes enfants voient plusieurs uniformes ! il sont très fiers de leur papa." Trois jours par mois, Didier assure l'accueil au commissariat de Versailles. Il fait aussi de la prévention à la sécurité routière. Et se sent légitime partout. « J’ai toujours été très bien accueilli, formé tout de suite, j’ai trouvé ma place très rapidement dans les équipes ».

"On a tous quelque chose à transmettre aux autres"

Pour Didier, tout le monde peut s'engager. _« On a tous un temps à donner. On a tous quelque chose à apprendre, à transmettre aux autres. Je suis favorable à ce que tous les citoyens participent, que ce soit via des associations, comme pompier volontaire ou dans la réserve. _Depuis l'attentat de Nice, la réserve suscite des vocations : en trois semaines, une vingtaine de personnes se sont présentées dans les commissariats des Yvelines pour devenir réservistes.

Partager sur :